Nyon: la télévision régionale évite le pire

Mercredi soir, le comité en place de l'association CommuNyon, plateforme intermédiaire détentrice de l'autorisation de diffusion, souhaitait sa dissolution pure et simple. Elle en a été empêchée.
25 août 2015, 16:14
Gland, jeudi 25 juin 2015NRTV filme sa derni?re ?mission ? son studio ? GlandSigfredo Haro

C'est par 7 voix contre 4 et 1 abstention que ce scénario catastrophe a pu être évité. Car une dissolution de l'association CommuNyon aurait obligé le groupe de sauvetage de la chaîne NRTV à mettre toute son énergie dans la constitution d'une nouvelle structure - probablement une SA - pour garantir le droit à la diffusion. Une perte de temps à l'heure où, justement, le temps est compté. 

Car NRTV n'a dans son compte en banque que 150 000 francs, octroyés par la Ville de Nyon, pour assurer son maintien jusqu'à décembre: un laps de temps lui permettant de mettre sur pied une opération séduction visant à convaincre de futurs partenaires de rejoindre le projet de nouvelle chaîne. 

Mercredi soir, le syndic de Nyon Daniel Rossellat aura pesé dans les débats, se montrant intransigeant avec ceux qui voulaient la disparition de CommuNyon et, par extension, de la chaîne régionale. "Ce n'est pas parce que vous n'avez pas su mener le bateau à bon port qu'il faut le torpiller!"

Au final, Daniel Rossellat a pris la présidence d'un nouveau comité constitué de Pierre-Alain Dupuis (Nyon), Pierre-François Umiglia (Nyon), Didier Miéville (Nyon Région Tourisme) et Gilles Davoine (Gland). 

Lire notre article dans le journal de jeudi.