Oui, on pourra photographier Johnny à Paléo

Le chanteur a fait savoir qu'il refusait la présence des photographes pendant son concert. Avant de se rétracter.
25 août 2015, 16:13
Johnny Hallyday se soucie de son image!

La nouvelle, en début d’après-midi, a fait bondir toute la corporation des photographes et journalistes: par SMS, le Paléo festival annonçait que Johnny Hallyday, du moins son management, refusait la présence de tous les photographes durant son concert prévu le soir même à 23h30. Tous hormis un: un professionnel mandaté par le staff de Johnny qui mettrait à disposition de la presse les clichés.

Ni une, ni deux, la polémique a enflé: Impressum, association de journalistes, dénonçait là une «liberté d’expression à nouveau bafouée dans un festival de musique». A nouveau? Oui, car quelques jours plus tôt, au Montreux Jazz festival, Lady Gaga et Tony Benett n’avaient toléré la présence que d’un seul et unique photographe.

Mais pourquoi donc Johnny tint-il donc tant à ne pas être photographié? Spontanément, chacun a pensé à une coquetterie de l’idole des jeunes, qui n’eût plus tant goût à se faire tirer le portrait de près l’âge avançant. Passées ces considérations, l’explication était à trouver ailleurs: la star souhaitant maîtriser la commercialisation de son image jusqu’au bout. Rappelons que, lorsqu’un photographe travaillant pour un journal immortalise un artiste sur scène,
le cliché appartient alors au journal. Qui peut le republier à loisir.
Que nenni!

Le fin mot de l’affaire n’est arrivé qu’en début de soirée de la part du Paléo: la fosse - endroit où les photographes se postent entre la scène et le public - allait être réquisitionnée pour la pose d’engins pyrotechniques prévus durant le concert. Un arrangement a finalement pu être trouvé: les photographes iraient se poster près de la régie pour exercer leur métier.