Paléo: Zoom sur les projets spéciaux du 40e

Une multitude de performances, collaborations et infrastructures marqueront cette édition. Petite sélection.
25 août 2015, 16:12
Eric Lejeune, directeur de la Compagnie Monic la Mouche qui a conçu l'éclairage du Quartier des Alpes, Daniel Rossellat, directeur du festival, et Amaryllis Blanchard programmatrice du Village du Monde.

Robbie Williams, Johnny Hallyday, Sting. Le programme de Paléo ne manque pas de têtes d’affiches fédératrices. De quoi faire oublier la multitude d’initiatives plus confidentielles qui marqueront cette 40e édition. Ainsi, dimanche, lors de la conférence de presse d’ouverture, les organisateurs du festival ont mis l’accent sur ces différentes performances, infrastructures et collaborations. «Pour découvrir les recoins du festival», a expliqué la responsable presse de l’événement.

Le retour de Malicorne
Séquence émotion pour les «quinquas». Vendredi soir, le mythique groupe français foulera les planches de la scène des Arches, quarante ans après son premier passage au «First Folk Festival» qui prenait alors ses quartiers à la salle communale. La formation s’y était en effet produite en 1976 en tant que tête d’affiche, devant 1800 festivaliers, avant de revenir l’année suivante lors de la première édition open air organisée cette fois-ci à Colovray.

Le credo du groupe: une folk d’inspiration médiévale jouée avec des instruments traditionnels et emplie de polyphonies vocales. «Aujourd’hui, on a peut-être un peu de peine à comprendre comment ce style de musique pouvait rencontrer un gros succès. Mais à l’époque ce courant faisait partie intégrante du mouvement folk», commente Daniel Rossellat.

Déco métallique
Paléo a toujours mis le paquet dans la déco. Cette édition ne fera pas exception. Notamment grâce aux monumentales œuvres métalliques de l’artiste yverdonnois Etienne Krähenbühl. «Ces sculptures seront en lévitation et tourneront à 360 degrés au gré du vent», explique Amaryllis Blanchard, programmatrice du Village du monde, qui a présenté cette collaboration. Les cinq mobiles géants sont à voir dans le Jardin des sculptures, espace aménagé au nord du quartier des Alpes.

Cette même zone sera également éclairée par les installations métalliques incandescentes de la compagnie française Monic la Mouche. Qui participe, notamment, chaque année à la décoration du Hellfest, festival français de musiques extrêmes. Sensations garanties.

Retrouvez la sélection complète dans nos éditions payantes de demain.