Poitry a fait son retour... au PDC

L'ancien syndic de Nyon veut apporter son expérience au parti.

28 janv. 2013, 00:01
data_art_6754676.jpg

La vie politique lui manquait. Du coup, Alain-Valéry Poitry a choisi de venir "donner un coup de main" . Comme l'a signalé vendredi la chaîne NyonRégion Télévision, l'ancien syndic de Nyon garnit depuis environ une année les rangs du parti démocrate chrétien (PDC). L'avocat de 62 ans n'exerce plus de mandat politique depuis son éviction de l'Exécutif nyonnais début 2008.

Pas question pourtant de se lancer à nouveau dans de grandes campagnes. "Je ne souhaite pas faire de politique active, relève-t-il. Je ne fais pas vraiment un retour puisque je n'ai aucune intention de recommencer une carrière politique." La preuve: Alain-Valéry Poitry a préféré ne pas se présenter aux élections cantonales au printemps passé. "Je n'en avais ni l'envie, ni le temps, confirme-t-il. Mon métier est très exigeant à ce niveau-là."

Si l'ancien socialiste - il avait quitté le PS en 2006 car il ne se sentait pas suffisamment libre - a décidé de rejoindre le PDC, c'est avant tout pour partager son expérience de la chose publique. "Je souhaite essayer de faire passer certaines idées, lance l'ancien élu. Je trouve réellement dommage que le Centre soit aussi peu représenté dans le canton de Vaud." Il est vrai que la section du PDC Nyon - La Côte n'attire qu'une vingtaine de membres actifs. "Il sera intéressant d'avoir son expérience, salue Gérald Cretegny, député PDC au Grand Conseil. Alain-Valéry apprécie le fait que le parti soit ouvert au débat." Des propos confirmés par Jean-Claude Farine, président de section: "Toutes les opinions peuvent se développer. Sa venue est donc positive. Il souhaite défendre certaines valeurs."

 

Trouver des personnalités

 

Parmi les idées proposées, celle de créer des sections PDC dans les villes que sont notamment Nyon et Gland. "Le parti doit s'implanter en milieu urbain, ajoute Alain-Valéry Poitry. Nyon et Gland ont déjà des partis plus ou moins du centre (ndlr: parti indépendant nyonnais et Gens de Gland), mais si on souhaite réellement s'intéresser à la politique, il est important d'avoir des relations au niveau cantonal et fédéral, comme peut l'offrir le PDC. C'est également en allant vers les villes qu'on attirera les jeunes. Le parti a besoin de nouvelles personnalités."

Alain-Valéry Poitry explique encore pourquoi il a décidé de rejoindre ce parti: "J'aime bien la liberté et la diversité des gens qui en font partie. Les liens familiaux et d'amitiés y sont très reconnus." Quant à l'aspect religieux du parti qui pourrait en effrayer certains, l'avocat, protestant, se veut rassurant: "Plutôt que chrétien, le "C" est synonyme de centre pour moi. Le parti peut être moderne tout en ne reniant pas son histoire."

Après dix-huit ans passés à la Municipalité nyonnaise, dont six en tant que syndic, Alain-Valéry Poitry avait été démis de ses fonctions car son lieu de résidence se trouvait sur le territoire de Prangins. Malgré le fait que l'avocat continue à payer ses impôts à Nyon, il avait été prié de laisser sa place. "Je ne vais donc pas m'engager au niveau communal puisque c'est impossible à Nyon et que je ne trouverais pas normal d'être candidat à Prangins si je ne paie pas mes impôts dans le village" , conclut-il.

L'interview réalisée par NyonRégion Télévision:


Vues sur l'Actu du 22.01.2013 par nyonregiontv