Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Pourquoi le blaireau ne se fait pas que des amis

Sur la Côte, la petite population de blaireaux est en hausse, tandis qu’il s’installe dans les villes alémaniques. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur ce discret mammifère… qui peut provoquer bien des dégâts.

28 févr. 2019, 17:00
Malgré sa frimousse attachante, le blaireau est souvent dénigré à cause des dégâts qu'il provoque.

Cette semaine, l’agriculteur féru de pop-corn Nicolas Chappuis nous racontait avoir perdu la moitié de sa récolte de maïs à cause des... blaireaux. Tout mignon, cet animal semble loin de faire l’unanimité. Depuis quelque temps, il fait des apparitions remarquées dans les villes suisses alémaniques, notamment à Zurich et à Saint-Gall. Selon une étude de chercheurs de l’Institut WSL, des universités de Zurich et Cambridge (GB) ainsi que de SWILD, les populations de blaireaux augmentent en Suisse et leur territoire s’étend désormais aux zones urbaines. La Côte n’échappe pas à cette hausse. Ce mammifère au look un peu pataud, faut-il le craindre ou s’en inquiéter? On vous explique tout sur cet animal.

1. Qui est-il?

Avec sa frimousse noire et blanche, le blaireau est un mammifère de la famille des mustélidés, dont font aussi partie la loutre, la fouine ou encore la belette. Il mesure entre 50 et 80 centimètres...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias