Prangins: adieu les pylônes géants

Les deux pylônes servant l'émetteur HBG de Prangins ont été arrêtés en janvier. Ils seront dynamités.
05 août 2015, 15:45
pylone_2_resultat

Après avoir été éteint le 1er janvier de cette année, l'émetteur HBG de Prangins sera totalement démantelé cet été. Ces deux constructions métalliques seront dynamitées par une société spécialisée.

Depuis 1966 et du haut de ces installations reliées à une horloge atomique était distribuée l’heure officielle, dans un rayon pouvant atteindre 1500 kilomètres.

Mais à l’heure de la digitalisation, l’utilité de l’émetteur s’est érodée, comme l’acier de ses structures et ses fondements en béton. «Une expertise a indiqué qu’il fallait investir 1,5 millions de francs pour poursuivre leur exploitation, explique Rudolf Thalmann, chef de section à l’Office fédéral de métrologie (METAS). Et si les antennes ne sont pas assainies, le risque est tréel en matière de sécurité.»

Face à ce constat de vétusté, la Confédération, propriétaire des deux constructions, décidait en 2009 de tourner une page d’histoire. «Seules quelques centaines de clochers, montres publiques et de rares radios réveils se synchronisaient sur Prangins ces dernières années», justifie Rudolf Thalmann. Autre motif de ce démantèlement, des institutions telles que les CFF ou l’armée avaient cessé de demander l’heure à Prangins depuis de nombreuses années.

Retrouvez l'article complet lundi dans notre édition papier.