Réservé aux abonnés

Prangins: une interpellation tourne mal, il croque le doigt d’un agent

Interpellé par des policiers nyonnais pour avoir grillé un feu rouge de chantier, un sexagénaire a comparu mardi au Tribunal de La Côte où il maintient sa version des faits: «J’ai été victime d’une agression par ces agents», prétend-il, lui qui a quasiment sectionné le doigt d’un des pandores en le mordant.

02 févr. 2021, 19:30
L'interpellation musclée de l'automne 2018 avait eu lieu sur la route de l'Aérodrome, à Prangins.

Il n’en démord pas, le prévenu qui comparaissait mardi devant le Tribunal de police de La Côte. Le sexagénaire a perdu son permis de conduire et son emploi depuis l’interpellation musclée dont il a été l’objet en automne 2018, sur le territoire de Prangins. «Je me suis débattu car je me suis senti agressé par les policiers», répète l’automobiliste qui ne reconnaît que très partiellement ses torts.

Un feu rouge non respecté

Ce soir de novembre, il faisait nui...