Réélu tacitement à la syndicature, Daniel Rossellat devra composer avec la droite

Pas de surprise à Nyon: Daniel Rossellat poursuit son mandat à la tête de l'Exécutif pour les cinq prochaines années. Mais il devra composer avec un centre-droit majoritaire.
29 mars 2016, 16:08
Daniel Rossellat, syndic depuis 2008.

Pas de surprise, donc, mais un nouvel équilibre des forces qui voit la droite reprendre la majorité à l'Exécutif. Dans notre article de mercredi, retrouvez Régis Joly, conseiller PLR et coordinateur de la campagne du centre-droit, expliquer comment sa plateforme a réussi à renverser la majorité à la Municipalité en plaçant 4 de ses représentants. Et comment la droite compte travailler avec le syndic.

Régis Joly, le centre-droit ne va pas attaquer la syndicature... 
Pour participer à un duel contre Daniel Rossellat devant les Nyonnais, il faut aimer prendre des gifles. Et puis, si nous ne gagnons pas, notre candidat restera celui qui aura perdu. Et devra vivre avec le vainqueur, Daniel Rossellat, pendant cinq ans dans un climat pas nécessairement facile.  


Reste que le rapport de force a changé…
Oui: il va falloir que le syndic se rappelle qui donne le cap. Désormais, soit il aura raison, et ce sera avec nous, soit il aura tort. Et là, ce sera contre la majorité de droite à la municipalité et au Conseil communal. A partir de là, il choisira son camp. 

 

Lire notre entretien avec Régis Joly dans l'édition payante de mercredi.

par Rodolphe Haener