Sécurité routière: Déneigez votre pare-brise, la police contrôle dans la région ce vendredi

Ne pas déneiger son véhicule peut non seulement nuire à votre sécurité sur la route. Mais cela peut également vous coûter un retrait de permis. La police contrôle les véhicules dans la région ce vendredi matin.

14 déc. 2012, 08:00
Rouler avec une auto non déneigée est non seulement dangereux. Mais c'est aussi punissable d'un retrait de permis par la loi sur la circulation routière.

Il a neigé toute la nuit. Votre véhicule est recouvert d'une couche de neige. Déjà en retard pour vous rendre à votre travail le matin, vous dégagez en toute hâte une petite  "lucarne" sur votre pare-brise. Votre chauffage et vos essuie-glace feront bien le reste, vous dites-vous.

Le scénario est classique. Mais il reste pourtant dangereux. Il en va de votre sécurité sur les routes ainsi que celle des autres usagers. Et ce comportement – parfaitement illégal – est sévèrement réprimé puisqu'il vous en coûtera le retrait de votre permis pour un mois au moins.

La Police cantonale et les polices communales vaudoises démarrent d'ailleurs une campagne de prévention "Dégagez... démarrez!"  depuis le 10 décembre. Vous retrouverez tous les renseigement à ce sujet ici.

Ce vendredi 14 décembre, plusieurs contrôles de déneigement nous sont signalés par des lecteurs. Des témoins en signalent à l'entrée de Nyon au rond-point de Novartis, ainsi qu'au rond-point au centre du village de Trélex notamment.

Retrait de permis

L'article 29 de la Loi fédérale sur la circulation routière (LCR)  ainsi que Ordonnance sur la circulation routière (OCR) art 57 alinéa 2 sont formels: "les plaques de contrôle, les disques de vitesse maximale et les autres signes semblables doivent être bien lisibles; les dispositifs d’éclairage, les catadioptres, les glaces et les miroirs rétroviseurs doivent être propres. Le chargement, les porte-charges, les engins de travail et objets similaires ne doivent masquer ni les plaques de contrôle ni les dispositifs d’éclairage."

"Le non respect de cette loi fait l'objet d'une dénonciation préfectorale de notre part au service des automobiles", explique Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la Police cantonale vaudoise. "L'évaluation de la peine est alors effectuée par le service juridique. Ce dernier infligera au minimum un mois de retrait de permis pour cette infraction".

Pour ce qui concerne le déneigement du toit ou du capot des véhicules, il faut surtout faire preuve de bon sens. "Il n'y a pas à proprement parler de loi à ce sujet. Mais la recommandation de la police est de déneiger son véhicule.  Pour sa propre sécurité d'abord et pour celle des autres usagers également. La mise en danger d'autrui, peut également faire l'objet d'une dénonciation", rappelle-t-il.

Pour éviter la sanction, voire pire, un accident, mieux vaut donc prendre cinq minutes de plus le matin avant de partir au travail pour dégager son véhicule.

De son côté, Moreno Volpi explique que le TCS fait une priorité de la visibilité au volant. "Voir et être vu est un élément fondamental de la sécurité routière", martèle le responsable de  communicatrion du Touring club suisse à Genève.

Pour se faciliter le travail le matin, il relève que plusieurs méthodes sont proposées par le TCS. Entre les couvertures que l'on place sur les pare-brise aux produits dégivrants, il retient néanmoins que les chauffages additionnels restent l'une des méthodes préconisées. Avant de conclure avec humour: "le meilleur moyen est cependant de gratter le pare-brise avec un bon grattoir muni d'un gant, même si cela nécessite de l'huile de coude."