Réservé aux abonnés

«Six mois pour obtenir une reconnaissance de paternité, c’est aberrant»

Submergé par la crise sanitaire, l’état civil du canton de Vaud accuse d’importants retards dans la délivrance de documents officiels mettant de nombreuses familles dans l’embarras.
23 févr. 2021, 05:00
Il y a un an, le 25 février 2020, les officières et officiers d'Etat civil avaient manifesté devant le Grand Conseil à Lausanne. Au centre, le député Daniel Meienberger (Echichens).

Cinq mois déjà que cette habitante de La Côte d’origine étrangère espère recevoir l’acte de reconnaissance de paternité de son fils, né en l’automne dernier. Une attente qui devrait prendre fin dans un peu moins d’un mois, date fixée pour une rencontre avec un officier au site de l’état civil d’Yverdon-les-Bains, l’antenne de Morges ayant fermé ses portes il y a un an.

A lire aussi : Etat civil: l’antenne de La Côte quitte d&eac...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois