«Un centre-ville élargi»

Les 131 appartements d'un nouveau quartier derrière la gare seront livrés en 2013. Un parc public et une route sont prévus.
05 août 2015, 15:44
data_art_5772284

rhæner@lacote.ch

«Ce projet, ce n'est pas seulement la construction d'immeubles, c'est un véritable nouveau bout de ville qui va changer le centre de gravité de Nyon.» Ces mots, ce sont ceux du syndic Daniel Rossellat, invité hier à venir poser la première pierre symbolique du quartier qui sortira de terre derrière la gare, et nommé "Résidences du parc". En tout, ce sont 131 appartements qui seront livrés pour la fin 2013, réunis dans trois bâtiments. Un quatrième immeuble sera, lui, entièrement consacré aux surfaces administratives et commerciales, sur 5200 m2. Côté parking, il est prévu 228 places, en grande partie enterrées. Environ 500 nouveaux habitants sont attendus. Et bon nombre d'emplois. Yves Rytz, administrateur de la régie éponyme qui pilote le projet pour le compte du propriétaire Fransim SA, explique: «Toutes les surfaces commerciales ont trouvé preneur. Pour les appartements, plus de 80 sur les 131, sont vendus.»

 

Pas de loyers modérés

 

Mais à un prix de 8500 francs le mètre carré, les derniers appartements restants (en PPE) ne risquent pas de permettre aux «jeunes» ou aux personnes aux ressources financières limitées de se loger. «Quand le plan de quartier a été approuvé, la situation n'était pas la même. Le marché n'était pas saturé. Il n'y avait pas cette sensibilité sur la question immobilière que nous connaissons actuellement» , précise Daniel Rossellat. Ainsi, aucun loyer «abordable» n'a pu être négocié avec les propriétaires. Pour cela, il faudra attendre le prochain quartier du Martinet, qui sortira de terre à l'est des «Résidences du Parc», et qui sera situé sur des parcelles communales, au bénéfice d'un droit de superficie (location).

 

Un nouveau parc...

 

Mais la collectivité n'a pas été pour autant lésée puisque le propriétaire, en accord avec la commune, a prévu la création d'un vaste parc public de 11'000 m2 . Et des commerces seront aménagés au rez-de-chaussée de certains immeubles. De quoi «élargir le centre-ville», comme l'explique le syndic Daniel Rossellat.

 

... une nouvelle route

 

Mais pour que tout «fonctionne», encore faudra-t-il à la commune fournir les infrastructures nécessaires. Prévue dans un projet global de réaménagement des transports publics urbains, la rue de la Morâche devrait passer, à terme, en zone 30 km/h. Tout comme la rue des Rosiers, qui sera prolongée au nord du quartier, et qui débouchera sur la route de Saint-Cergue. Une route qui permettra d'accéder au quartier ou simplement de rejoindre l'est de la ville sans passer par la gare. L'aménagement définitif de la place ne sera pas entrepris avant la construction du quartier du Martinet.

 

DES PRIX QUI GRIMPENT...

 

En mai 2011, le quotidien «La Côte» se faisait l'écho de la colère de certains futurs acquéreurs d'appartements aux «Résidences du Parc». La cause: une subite hausse vertigineuse des prix, voyant un appartement passer de 880'000 francs à 1,25 million. En février 2011, l'instigateur Jean Wicki cédait son projet à Fransim SA, qui a ensuite mandaté la régie Rytz & Cie pour la réalisation du quartier. Selon la régie, la hausse s'expliquait par le fait du réajustement des prix au niveau du marché: les acquéreurs d'alors ayant «réservé» leur appartement en 2006 (le temps écoulé entre les promesses d'achat et l'acquisition des droits pour le promoteur s'explique par l'opposition faite, jusqu'au Tribunal fédéral, par un habitant nyonnais). Le réhaussement de la qualité des appartements est aussi évoqué. « Les anciens acquéreurs potentiels ont tous abandonné» , a commenté Yves Rytz, administrateur de la régie.