Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Un "Je t'aime, moi non plus" qui finit mal

Il est des relations toxiques qui peuvent mener devant la justice. C'est le cas pour le prévenu entendu hier .

17 oct. 2013, 00:01
data_art_7457238.jpg

suter@lacote.ch

C'est devant une Cour correctionnelle qu'a comparu hier un trentenaire domicilié à Nyon, auteur de multiples menaces et violences envers son amie, tout comme envers la police nyonnaise ou des clients de bar. Le nez pointu et les lèvres minces, menotté et encadré par deux gendarmes, Francisco* tirait profil bas.

Depuis pratiquement le début de leur relation, en 2010, Francisco et son amie n'ont eu de cesse de se chamailler, le jeune homme n'hésitant pas à en venir aux mains. Pour la jeune femme, il ne faisait guère de doute que cette union ne menait nulle part et, rapidement, elle a souhaité y mettre fin. Mais pour diverses raisons, cette liaison a duré plusieurs années. Interrogé par le président, l'accusé a affirmé que jusqu'à la date de son arrestation, en février dernier, il avait entretenu une relation amoureuse avec la plaignante. Cette dernière affirme au contraire que depuis 2011,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias