Réservé aux abonnés

Un palmarès très helvétique

La production suisse a les honneurs des différents jurys. La fréquentation est en hausse de 10%, ce qui donne des ailes aux organisateurs.
07 août 2015, 11:17
data_art_7008875.jpg

info@lacote.ch

Onze ans après "Gambling, Gods and LSD" de Peter Mettler, le Grand Prix Visions du réel est décerné à deux cinéastes suisses, Ramon Giger et Jan Gassmann, pour leur long métrage "Karma Shadub" ("Etoile dansante" en tibétain). Les jurés ont été touchés par "ce film envoûtant. Le face à face étourdissant entre un père et un fils, chacun dans la maîtrise de son art, entraîne le spectateur dans une danse vertigineuse." Le titre est aussi la pièce que Paul Giger, père du réalisateur et célèbre violoniste, a composé à la naissance de son fils.

La production helvétique a les honneu...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois