Réservé aux abonnés

Une maison qu'il a vu se dresser, puis... démolir

Agé de 90 ans, René Comtat, de Genolier, se remémore la construction de l'immeuble familial au numéro 24 de l'avenue Viollier. Celui-ci a disparu récemment pour céder la place aux futurs appartements-hôtel de Base Nyon.

02 oct. 2014, 00:01
data_art_8435699.jpg

dsandoz@lacote.ch

En tant qu'ingénieur, René Comtat comprend parfaitement que l'on ait rasé l'immeuble de l'avenue Viollier 24, dans lequel il avait grandi. Un emplacement pareil au centre-ville ne devait pas rester si peu exploité qu'il l'était avec son petit parking qui avait succédé aux serres horticoles. D'ici octobre 2015 se dressera à cet endroit un bâtiment de 5 étages abritant les 52 appartements-hôtel de standing à l'enseigne de Base Nyon.

Au-delà de la rationalité de l'ingénieur, la corde sensible de René Comtat a tout de même vibré à la démolition de la maison qu'il avait vu se bâ...