Voici le look du futur nouveau bâtiment de l’UNIL

Il s’appelle «CHARLIE», et ce sera le nouveau bâtiment des sciences humaines à l’Université de Lausanne. Voilà à quoi il devrait ressembler.
15 nov. 2021, 12:03
Le bâtiment vu de l'extérieur. Il pourrait accueillir des étudiants dès 2028.

Face à la saturation de certaines infrastructures de l’Université de Lausanne, celle-ci doit voir plus grand. C’est ce qu’elle compte faire avec le nouveau bâtiment qui dédié aux sciences humaines, qui devrait accueillir 1200 étudiants dès la rentrée académique 2028. 

En attendant, le projet lauréat du concours d’architecture vient d’être dévoilé. Intitulé «CHARLIE» et réalisé par le bureau lausannois Background Architecture, il a été rendu public lundi matin. Il s’est imposé à l’unanimité du jury face aux 42 autres dossiers. 

Une vue de l'intérieur du nouveau bâtiment. Image de synthèse Background Architecture.



Au sud des bâtiments Internef et Extranef, dans le quartier Chamberonne du campus de Dorigny, le bâtiment contiendra trois auditoires: deux de 200 places et un de 120 places. Par ailleurs, il disposera de cinq salles de cours de cinquante places, une centaine de bureaux pour entre une et dix personnes, une dizaine de salles de réunion ainsi qu’un réfectoire de 150 places et deux cuisines libre-service. 

Le bâtiment comprend trois niveaux de béton en partie recyclé, dont un seul niveau de sous-sol (rez-inférieur) et deux niveaux principaux (rez et mezzanine) accueillant l’ensemble du programme public et estudiantin. Cette partie est surmontée de trois étages réalisés en bois local et entièrement destinés aux collaborateurs et leurs bureaux.

Matériaux naturels ou recyclés

Le projet a été salué pour «l’organisation spatiale pertinente et compacte du bâtiment», ainsi que «le recours clairement intégré à des matériaux naturels ou recyclés à faible énergie grise». Le jury a indiqué «approuver pleinement les solutions techniques simples, basées sur les principes éprouvés de l’architecture bioclimatique (protections solaires, ventilation naturelle, régulation passive de chaleur)».

L’enveloppe budgétaire allouée au projet atteint 46,4 millions de francs, y compris le crédit d’étude de 4,4 mios adopté en août 2020.

Le projet retenu sera développé et finalisé au sein de l’Etat jusqu’à la fin 2023. Après les traditionnelles phases de demande d’autorisations et d’appel d’offres, le Parlement devrait octroyer le crédit d’ouvrage au second semestre 2025. La construction proprement dite pourrait alors débuter au printemps 2026 en vue d’une ouverture planifiée pour la rentrée universitaire 2028.


par Laura Lose