Lausanne: une nouvelle gouvernance pour le Béjart Ballet

Suite à un audit mené au sein de l’institution de danse lausannoise, le conseil de fondation a décidé de revoir l’organisation de la direction et de créer un poste de directeur général.
29 oct. 2021, 15:26
Solange Peters, présidente de la fondation Béjart ballet Lausanne et Grégoire Junod, vice-président, présentent les conclusions de l'audit mené au sein du ballet lausannois.

L’audit mené sur le Béjart Ballet Lausanne (BBL) a révélé de «sérieux problèmes». Le Conseil de fondation revoit la gouvernance de la compagnie et crée un poste de directeur général. Gil Roman reste chorégraphe et directeur de ballet, mais il sera encadré

A lire aussi: Danse: direction licenciée et cours suspendus à l’école Rudra Béjart

Le Conseil de fondation a annoncé vendredi une série de mesures pour répondre aux carences relevées dans l’audit. L’objectif est d’arriver à une meilleure distribution des rôles où les responsabilités artistiques et administratives sont mieux délimitées.

Un nouveau maître de ballet

Gil Roman, dont les qualités créatives sont reconnues, poursuit sa mission de chorégraphe et directeur de ballet, mais avec un soutien et un encadrement spécifiques. L’audit a révélé des «dysfonctionnements» en matière de ressources humaines et de communication, parlant d’attitudes «inacceptables et vulgaires, parfois impulsives, colériques voire injurieuses».

Pour y remédier, un encadrement «solide» est mis en place. Le directeur artistique travaillera notamment «en collaboration étroite avec un nouveau maître de ballet», indique un communiqué de presse.

Le Conseil de fondation crée en outre un poste de directeur général qui chapeautera l’ensemble de l’institution. Plus un poste de responsable des ressources humaines, lui reportant directement.