Le canton de Vaud abandonne les curatelles imposées

Le Conseil d'Etat a décidé de renoncer à imposer le mandat de curateur dans le canton dès le 1er janvier 2018. Cela fait suite à la volonté de favoriser les solidarités et de stabiliser et diminuer le nombre de curatelles.
29 mai 2017, 14:53
/ Màj. le 29 mai 2017 à 15:06
Des personnes en rupture avec le système, ou fragilisées dans leur santé ou financièrement, font appel, de gré ou de force, à des curateurs.

Le Département des institutions et de la sécurité (DIS), le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS) et l'Ordre judiciaire vaudois (OJV) ont oeuvré ensemble afin de parvenir à l'objectif combinant 50% de curatelles prises en charge par des professionnels et 50% par des curateurs volontaires (respectivement 30%-70% jusqu'à aujourd'hui). Ce changement important a nécessité la mise en place d'une structure de projet afin de définir et mettre en oeuvre les mesures nécessaires.

Cette structure a travaillé sur les deux axes prioritaires du Conseil d'Etat : favoriser les solidarités et stabiliser voire diminuer le nombre de curatelles. Le dispositif de mise en oeuvre de la réforme comprend notamment le lancement d'une vaste campagne de recrutement, un soutien accru aux curateurs volontaires, une augmentation de leur rémunération et la promotion de mesures anticipées.

D'un côté, des mesures ont été prises pour diminuer le nombre de mesures et raccourcir leur durée. La réorientation vers d'autres services de l'Etat, la mise en place de curatelles spécifiques pour les entrées en EMS et la fixation d'objectifs pour que les personnes concernées retrouvent leur autonomie font notamment partie de ces mesures. D'un autre côté, le Conseil d'Etat a décidé de faire passer l'indemnité perçue par les curateurs volontaires de 1'200 fr. à 1'800 fr. par an et par mandat dans un but de revalorisation de la fonction de curateur. 

« J'ai choisi » d'être curateur volontaire

C'est avec le slogan « J'ai choisi », qu'une vaste campagne de recrutement de curateurs volontaires sera lancée le 6 juin 2017. L'objectif est de susciter un élan de solidarité de la part de la population afin que des curateurs volontaires, formés et soutenus par des professionnels, puissent mettre compétences et temps libre au service des personnes fragilisées. La campagne se décline à travers dépliants, affiches, vidéo et site internet entièrement revu. Largement diffusée, elle sera également relayée par les associations et partenaires régionaux. 


Le dispositif mis en place prévoit que les personnes intéressées s'annoncent soit via un formulaire simple d'accès sur le site internet www.vd.ch/curatelles, soit via le numéro de téléphone 0800 628 700 (valable dès le 6 juin 2017). Dix Agences d'assurances sociales (une par district) se chargeront de contacter et de recevoir en entretien les candidats curateurs qui se seront annoncés par téléphone, par courriel ou auprès des associations partenaires (Pro Senectute, Caritas, Croix-Rouge, AVIVO, Entraide familiale, Bénévolat-Vaud, Fédération vaudoise des retraités).

Fin d'une exception vaudoise

Le Conseil d'Etat mettra donc fin le 1er janvier 2018 à une exception vaudoise et répond à une attente de la population. Avec cette réforme, sa volonté est d'assurer une protection adaptée aux personnes qui en ont besoin, tout en minimisant les répercussions financières de ce changement de système.

Concernant les 5'000 curateurs privés actuels, un courrier leur sera adressé afin de les informer des changements et de les remercier pour leur engagement, tout en les encourageant à poursuivre leur mandat.

par Lauren Hostettler