Les routes vaudoises, saturées, tuent moitié moins qu'il y a 10 ans

La police cantonale vaudoise a dressé le bilan de la circulation routière en 2012: 32 morts (+1) et 4702 accidents signalés. La lutte contre l'alcool au volant reste peu dissuasive, déplore le commandant Jacques Antenen.

18 mars 2013, 15:12
La région de La Côte a eu son lot d'accidents mortels comme ce choc fatal à un motard et sa passagère, le 15 mars 2012 au carrefour de Mimorey, en-dessous de Genolier.

"Chaque mort sur la route est une mort de trop, un drame humain et familial", a déploré la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro à l'occasion du bilan de la circulation routière en 2012 sur les chaussées vaudoises. Néanmoins, l'élue en charge de la sécurité et de l'environnement, se félicite de la stabilité du nombre de décès malgré l'accroissement continu du parc automobile.

L'an dernier, on déplore 32 décès au cours d'accidents de la route. C'est un de plus qu'en 2011, mais c'est quasiment la moitié de l'hécatombe constatées sur les routes vaudoises en 2003 (61 issues fatales). Pendant ce temps, le nombre de voitures immatriculées VD a crû de 2,3% pour atteindre 525492 véhicules.

Sanctions jugées trop peu dissuasives contre l'alcool au volant

Pour tenir ces statistiques minimales - "on ne pourra pas réduire beaucoup plus le nombre d'accidents mortels, car il restera toujours une part qui tient des aléas", a relevé le commandant Jacques Antenen -, les autorités entendent maintenir la pression dans la lutte contre l'insécurité routière.

Sur le front de l'alcool au volant, le commandant de la police cantonale avoue une certaine impuissance à modifier les mentalités. "Saluons toutefois les jeunes générations qui semblent nettement mieux sensibilisées et qui prennent leurs dispositions en cas de virée nocturne pour que l'un du groupe ne boive pas", constate Jacques Antenen. Ce n'est pas le cas de tous les conducteurs dans la force de l'âge qui restent imperméables aux campagnes de sensibilisation. "Pour eux, il n'y a qu'une sanction plus lourde que des jours-amendes avec sursis qui pourrait amener à une prise de conscience."

Près de 20 millions d'amendes encaissées

En matière de vitesse, la répression est une donnée connue. Et les radars vaudois ne sont pas près de s'éteindre. L'an dernier, ils ont flashé 151164 fois, ce qui représente 0,13% des véhicules en infraction. Le nombre de contrôle est en nette hausse, car la police s'est dotée de nouveaux équipements pour surveiller les tronçons d'autoroute en chantier. Cela se traduit aussi dans les recettes encaissées par l'Etat de Vaud au titre d'amendes. Cette "manne" passe ainsi de 15,9 à 19,3 millions de francs.

"En 2013, nous continuerons à traquer les chauffards qui prennent des risques avec la vie des ouvriers à l'oeuvre sur nos chantiers", avertit Dominique Rossi, chef de la brigade circulation. Comme l'année s'annonce très intense en chantiers sur l'A1, l'A9 et l'A12, quelques dizaines de "bleus" risquent bien à nouveau de sauter.