Médias: le Grand Conseil plébiscite l'achat du bâtiment RTS de Lausanne

Au Grand Conseil vaudois, l'achat du bâtiment historique de la RTS à la Sallaz à Lausanne par l'Etat de Vaud a été validé. Les 17'000 m2 de surface du bâtiment de l'avenue du Temple 40 pourront accueillir des services du canton qui payent les loyers les plus chers.

15 déc. 2015, 17:28
Les locaux de Couleur 3 et des autres chaînes de la RTS deviendront sous peu propriété de l'Etat de Vaud. (photo d'Yves Demay, le chef d'antenne dans les studios de La Sallaz).

L'achat, pour 55 millions, du bâtiment historique de la RTS à la Sallaz est passé comme une lettre à la poste mardi devant le Grand Conseil vaudois. La Radio Télévision Suisse souhaite se défaire de ce bâtiment pour construire un pôle multimédia près de l'EPFL.

Les députés ont rapidement avalisé cet achat, approuvé par 113 voix et une abstention. Cette opération n'est "pas seulement favorable à la RTS, mais elle permet aussi de répondre aux besoins de l'administration vaudoise", a déclaré Guy-Philippe Bolay (PLR).

Selon sa nouvelle politique immobilière adoptée en 2010, l'Etat souhaite devenir propriétaire des immeubles où travaille son administration.

La formation, la culture et les finances déménageront

Les 17'000 m2 de surface du bâtiment de l'avenue du Temple, à la Sallaz, constituent "une réelle opportunité". Le personnel de deux départements, le DFJC (formation et culture) et le DFIRE (finances), quitteront leurs locaux du centre-ville pour les hauts de la ville.

"Le choix des services touchés n'est pas encore finalisé. Une étude sera menée en 2017", a précisé M. Bolay. "On tiendra compte des services qui paient les plus hauts loyers".

"La typologie du bâtiment correspond aux besoins de l'administration", a ajouté le député. Les immeubles de cette ampleur sont rares sur le marché. Et ce déménagement libérera des espaces en ville qui pourront être transformés en logements.

La RTS paiera un loyer transitoire

"Le redimensionnement de la RTS ne devrait pas avoir d'impact sur ce dossier", a ajouté M. Bolay. Durant une période transitoire, jusqu'en 2020 ou 2023, la RTS paiera un loyer transitoire à l'Etat, d'environ 1,4 million puis 1,8 million de francs par an.

La RTS devrait construire près de l'EPFL, dans l'ouest lausannois, un nouveau pôle multimédia qui accueillera la radio (aujourd'hui installée à la Sallaz), les cars de reportage TV actuellement basés à Meyrin (GE) et quelques activités télé, notamment un grand studio pour les enregistrements en public. Une centaine de millions devraient être investis sur le site de l'EPFL.