Trafic de cocaïne: grosse opération de police dans un squat de Lausanne

De nombreux policiers ont participé mardi matin à une descente dans le squat des Sauges, à Lausanne, pour identifier et interpeller des personnes en lien avec du trafic de cocaïne. Des perquisitions sont en cours.
29 mai 2018, 11:15
Pour garantir le bon déroulement des opérations, l'accès au secteur n'est pas autorisé.

La police a investi en nombre mardi à 10 heures les locaux du squat des Sauges à Lausanne pour interpeller sur ordre du Ministère public des personnes en lien avec du trafic de cocaïne. Des perquisitions sont en cours.

Pour garantir le bon déroulement des opérations, l'accès au secteur n'est pas autorisé. Des perturbations de trafic sont possibles, a indiqué la police cantonale dans un communiqué.

"Nous recherchons des délinquants, des dealers de rue, des trafiquants qui ont commis des infractions à la loi fédérale sur les stupéfiants. Nous ne visons pas les squatters", a précisé à l'ats Jean-Christophe Sauterel, directeur prévention et communication à la police cantonale.

Douze personnes déjà interpellées

Depuis plusieurs mois, les investigations menées sous l'autorité du Ministère public par la police cantonale et la police municipale de Lausanne ont permis de démontrer qu'à partir de ce squat, de nombreux individus s'adonnent au trafic de cocaïne.

A ce jour, l'enquête a déjà permis de déterminer l'activité de douze trafiquants, originaires du Nigeria, du Cameroun, d'Afghanistan et du Burkina Faso, âgés entre 22 et 52 ans qui logeaient dans ce squat. Ils ont été placés en détention. Les enquêteurs ont déjà saisi 6,329 kilos de cocaïne ainsi que 41'000 francs.

Le dispositif mis en place mardi doit permettre de prendre en charge les occupants de l'appartement et toutes les personnes impliquées dans cette affaire. Il s'agit de les identifier, de procéder à l'audition des personnes soupçonnées d'infractions et de mener des perquisitions, précise la police.