Aéroport de Genève: un avion empêché de décoller à cause d'une fausse alerte à la bombe

L'aéroport de Genève a une nouvelle fois été victime d'une alerte à la bombe ce jeudi. Peu avant midi, un homme s'est présenté au guichet pour annoncer qu'un engin explosif se trouvait à bord d'un appareil. Il a été évacué et des démineurs l'ont fouillé, avant que l'individu n'admette qu'il s'agissait d'un canular.
13 oct. 2016, 16:37
/ Màj. le 13 oct. 2016 à 20:29
C'est cet avion de la compagnie russe Aeroflot qui a été visé par cette fausse alerte à la bombe.

Un avion en phase de décollage a été arrêté jeudi peu avant 13h00 sur le tarmac de Genève Aéroport (GA) en raison d'une alerte à la bombe. L'homme à l'origine de l'alerte a avoué que la menace était fausse. Il est sous le coup d'une procédure pénale.

Un homme s'est présenté au guichet d'une compagnie aérienne pour annoncer qu'une bombe se trouvait dans l'avion, a indiqué jeudi le Ministère public genevois. Interpellé par la police, l'individu a admis que sa menace était fausse, évoquant une plaisanterie.

Il s'agit d'un vol de la compagnie Aéroflot, à destination de Moscou, a précisé Bertrand Stämpfli, porte-parole de Genève Aéroport. Annoncé pour partir à 12h35 sur le site internet de l'aéroport, le vol n'a pas décollé et a fortement été retardé.

Les 115 passagers ont été débarqués, mais aucun n'a été blessé. Les bagages ont été sortis de l'appareil et ont dû être identifiés par leurs propriétaires, a expliqué M. Stämpfli. Pour des questions de sécurité, les investigations se poursuivaient encore jeudi soir à l'aéroport, a précisé le Ministère public.