Genève veut devenir un "Smart-Canton" et une "Smart-City"

Genève est une ville intelligente avec ses capteurs placés un peu partout dans le ville pour renseigner le "Big Data" cher aux marketeurs de tous poils. Le canton n'est pas en reste et mise sur Internet pour rendre la vie plus facile aux citoyens. Revue de détails avec deux exemples carougeois.
01 févr. 2016, 14:49
Les capteurs installés dans la ville de Genève et dans Carouge permettront de simplifier la vie des citoyens.

Le canton de Genève compte sur Internet pour améliorer la qualité de vie dans l'espace public. Ce projet est intitulé "smart canton". Deux expériences sont menées à Carouge, l'une concerne la gestion des places de stationnement, l'autre la lutte contre le bruit.

L'approche consiste à "exploiter le potentiel des nouvelles technologies pour offrir aux habitants des infrastructures durables et un territoire plus agréable à vivre", ont expliqué vendredi le département de l'environnement, des transports et de l'agriculture et le département de la sécurité et de l'économie.

Des capteurs intelligents

Des capteurs placés dans l'espace public, qui dialoguent avec des objets connectés tels que les téléphones ou les GPS, permettent de collecter de grandes quantités d'informations. Ces dernières peuvent ensuite être analysées et utilisées afin d'améliorer la gestion de certains services ou équipements.

Deux expériences de ce type ont été lancées dans la commune de Carouge. La première veut éviter que les conducteurs ne perdent trop de temps à chercher une place de stationnement pour leur voiture. Des capteurs ont été installés dans une rue pour informer en direct les automobilistes des places libres.

L'expérience menée depuis un an a permis de recueillir de nombreuses données. La technique employée, qui a été mise au point par l'entreprise genevoise IEM, a été améliorée au fil des mois. Une analyse est actuellement en cours pour évaluer la possibilité de développer ces équipements pour les places de parc du canton.

Modéliser le bruit routier

Le deuxième projet pilote concerne la lutte contre le bruit, toujours à Carouge. Des capteurs connectés doivent permettre, ici, de rassembler des informations afin de modéliser précisément le bruit routier en milieu urbain. Environ 1000 capteurs seront progressivement installés dans la commune ce printemps.

L'enjeu sera d'évaluer l'impact de toute modification de l'environnement sur le bruit. Il pourra s'agir de la diminution de la vitesse maximale autorisée, de la pose d'un nouveau revêtement ou de la construction d'un nouveau bâtiment. La phase de test de ce projet durera jusqu'en 2017.

Jeudi à l'Hôtel Montbrillant de Genève (en face de la sortie nord de la Gare Cornavin), se tiendra la conférence "Smart City, le business de demain" sur la ville connectée.

 

par David Glaser