Réservé aux abonnés

Oeufs, agneaux, douceurs... les traditions culinaires de Pâques

L’agneau, mais aussi d’autres viandes et douceurs se retrouvent sur la table pour les fêtes de Pâques. Les explications se trouvent dans les textes sacrés, le cycle de la nature et les traditions.
18 avr. 2019, 05:00
Un carré d’agneau en croûte d’herbes.

La fête de Pâques, issue de traditions chrétiennes, offre son lot de nombreuses habitudes culinaires. Cet événement «met fin au jeûne du carême avec des mets riches. L’agneau, qui commémore le sacrifice et la résurrection du Christ, est servi en plat principal», rappelle Jelena Ristic, conservatrice à l’Alimentarium de Vevey. «L’agneau est une victime innocente par excellence, puisque le Christ est l’agneau de Dieu et que son sacrifice est une métaphore de la crucifixion&raqu...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois