Saint-Prex: le forfait fiscal du patron de Ferring préoccupe Ensemble à gauche

Le débat sur les forfaits fiscaux revient au Grand Conseil vaudois. Dans une question déposée mardi, le groupe Ensemble à gauche (EAG) interroge le gouvernement sur la légitimité de celui accordé à Frederik Paulsen, président de l'entreprise Ferring à Saint-Prex.
04 sept. 2018, 17:46
Frederik Paulsen, explorateur et président de Ferring SA, basé à Saint-Prex

L’article 15 de la Loi sur les impôts directs cantonaux exclut de l’imposition d’après la dépense (dite aussi forfait fiscal) les personnes "exerçant une activité lucrative en Suisse", relève Hadrien Buclin (EAG) dans le texte de sa question.

Selon l'édition du 20 juillet du quotidien alémanique "Tages-Anzeiger" Frederik Paulsen bénéficie d’une imposition d’après la dépense dans le canton de Vaud, alors qu' il y est un homme d’affaires actif, président de la holding de son entreprise Ferring à Saint-Prex. M.Paulsen présiderait en outre le conseil d’administration d’une seconde holding basée à Zurich, écrit M. Buclin.

Réponse la semaine prochaine

"On peut dès lors légitimement se demander s’il ne s’agit pas d’un avantage fiscal accordé en dehors de toute base légale", souligne le député. "Comment le Conseil d’Etat justifie-t-il le régime d’imposition à la dépense pour un contribuable exerçant une activité sans doute très lucrative, soit la présidence de holding ou de conseils d’administration"? interroge-t-il.

Le gouvernement devrait répondre la semaine prochaine à cette question, a indiqué M.Buclin à Keystone-ATS. Dans une précédente interpellation, le groupe EAG a déjà questionné le gouvernement sur des voyages du conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis en Russie en compagnie de Frederik Paulsen et sur d'éventuels échanges de faveur, a rappelé le député.