Réservé aux abonnés

Nyon: trente lettres virtuelles pour animer le désert culturel

Le Nyonnais Marlo Karlen écrit des fictions qu’il publie sur Instagram quotidiennement. Une bouffée d’air alors que l’offre culturelle habituelle est réduite à néant.
06 nov. 2020, 14:06 / Màj. le 10 nov. 2020 à 15:00
Durant le mois de novembre, Marlo Karlen écrit quotidiennement des fictions qu'il publie sur Instagram.

Depuis 1999, le mois de novembre est devenu celui des barbus grâce au fameux mouvement «Movember». Le but? Ne pas se raser pendant 30 jours. Marlo Karlen, lui, s’est lancé un défi littéraire. Quotidiennement, ce jeune écrivain nyonnais de 23 ans écrit une lettre fictive qu’il publie sur sa page Instagram. Ce projet participatif a été conçu spécialement pour le web. Au début du mois, les internautes pouvaient lui soumettre des contraintes. «Lettre d’aveu, de menace, octosyllabes&...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois