Vaud: une future AOP pour l'huile de noix

L'huile de noix vaudoise se rapproche petit à petit de l'appellation d'origine contrôlée. L'Office fédéral de l'agriculture a publié jeudi la demande. Un délai de trois mois doit être respecté pour les éventuelles oppositions.

06 mars 2020, 14:51
L'huile de noix vaudoise espère devenir AOP.

L'huile de noix vaudoise compte devenir une appellation d'origine protégée (AOP). Il s'agit d'une huile pressurée à partir de noix provenant exclusivement du canton de Vaud selon la méthode artisanale traditionnelle de torréfaction. La protection de cette dénomination permettra de "défendre sa renommée et son excellente qualité".

 

L'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) a publié jeudi la demande d'enregistrement de l'huile de noix vaudoise en tant qu'AOP afin de protéger ce produit traditionnel contre les imitations, a-t-il indiqué dans un communiqué. Les cantons ainsi que les personnes justifiant d'un intérêt ont la possibilité de s'opposer à l'enregistrement dans un délai de trois mois.

 

"Le lien au terroir de l'huile de noix vaudoise est dû au fait qu'elle est élaborée avec de la matière première issue de l'aire géographique dont les caractéristiques géomorphologique et climatique permettent un développement optimal de la culture du noyer", explique l'OFAG.
Autre élément identitaire de cette huile est la méthode artisanale traditionnelle par pression à chaud, probablement antérieure au XVIe siècle.

 

39 appellations

 

Actuellement, le registre de la Suisse comprend 39 inscriptions: 22 appellations d'origine protégées (AOP) et 17 indications géographiques protégées (IGP).

 

Dans le cas des AOP, toutes les étapes de production ont lieu dans la région définie: abricotine, cardon épineux genevois, gruyère, pain de seigle et raclette valaisans, vacherin fribourgeois, etc. Dans le cas des IGP, une étape au moins du processus de production doit être menée dans la zone d'origine: lard sec du Valais, saucisse d'Ajoie, viande des Grisons ou saucisson vaudois par exemple.