19.06.2017, 00:01  

Bilan positif pour Les rosés sur les quais

Abonnés
chargement
Alain Blaser a choisi le rosé pour enterrer sa vie de garçon. Ici au stand de la Cave du Bon, tenu par Ariana Gros.

«Nous sommes contents. Par rapport à 2016, où il pleuvait, nous avons été gâtés par la météo, sans parler de ce site exceptionnel.» Vigneron à Mont-sur-Rolle et l’un des acteurs de l’organisation du festival «Les rosés sur les quais de Morges», Luc Pellet tire un bilan positif du troisième millésime, qui s’est déroulé vendredi et samedi. «Nous avons...

«Nous sommes contents. Par rapport à 2016, où il pleuvait, nous avons été gâtés par la météo, sans parler de ce site exceptionnel.» Vigneron à Mont-sur-Rolle et l’un des acteurs de l’organisation du festival «Les rosés sur les quais de Morges», Luc Pellet tire un bilan positif du troisième millésime, qui s’est déroulé vendredi et samedi. «Nous avons eu du monde, surtout à l’apéro. Les ventes, sous forme de commandes, dans l’impossibilité de le faire à l’emporter, ne sont pas nombreuses, mais ce n’est pas la finalité de l’exercice.» Luc Pellet rappelle, à ce titre, que l’objectif premier visé «est surtout de faire connaître les rosés de la région à l’approche de l’été.» En préambule à une probable quatrième édition, il se demande s’il ne serait pas intéressant «d’étudier une formule mobile entre Nyon, Rolle et Morges.» Mis sur pied par la Communauté interprofessionnelle des vins de la Côte, la manifestation a rassemblé une vingtaine de producteurs. mr


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top