13.08.2017, 12:00  

Un municipal de Saint-Cergue bouscule les traditions avec sa guitare

Abonnés
chargement
1/2  

 13.08.2017, 12:00   Un municipal de Saint-Cergue bouscule les traditions avec sa guitare

Politique - La municipalité a organisé une fête du 1er août comme jamais vu, sur l’initiative du municipal Laurent Mathez.

Outre le fait d’être municipal et vice-syndic, une fonction qu’il adore, Laurent Mathez a la musique dans la peau.Ce qui le fait vibrer:le blues et le rock.

Cette année, au moment de choisir les animations du 1er août avec ses collègues, il a proposé de bousculer un peu les habitudes en organisant un concert pop-rock, à la place de la musique traditionnelle. Et ça a marché. On a...

Outre le fait d’être municipal et vice-syndic, une fonction qu’il adore, Laurent Mathez a la musique dans la peau.Ce qui le fait vibrer:le blues et le rock.

Cette année, au moment de choisir les animations du 1er août avec ses collègues, il a proposé de bousculer un peu les habitudes en organisant un concert pop-rock, à la place de la musique traditionnelle. Et ça a marché. On a vu les municipaux et leurs épouses se mêler aux habitants et danser sur des rythmes endiablés, dans l’herbe, devant le Vallon. Le boursier communal, Gérald Chollet, s’est même mis au piano, animant la petite pause entre les feux d’artifice et la mise en place du groupe Wednesday, invité du soir. 

Envie de partage

«J’avais envie de faire de cette fête un réel moment de partage entre tous les habitants. Et je crois que ça a marché si l’on en juge par l’ambiance qu’il y avait ce soir-là. Il n’y avait plus rien à boire à 1 heure du matin, et la piste de danse, en fait l’herbe devant le Vallon, était encore pleine de danseurs». Animée par le groupe Wednesday, un groupe local spécialisé dans les reprises, et à la surprise du public, Laurent Mathez est monté sur scène pour jouer «Cocaïne», du regretté JJ Cale.

Né en 1980, l’élu vit à Saint-Cergue depuis l’âge de 13 ans. La musique a toujours fait partie de sa vie. Ses idoles ont pour nom Stevie Ray Vaughan, Lucky Peterson... «J’ai commencé la guitare vers l’âge de 9 ans. J’ai participé à de petits groupes, entre amis. A l’époque, je jouais de la guitare folk. Je faisais des reprises de variété: Goldmann, Stéphane Eicher, parfois aussi un peu de Beatles. C’est lorsque j’ai commencé mon apprentissage d’électricien, que je me suis investi davantage dans la musique. J’ai tâté au blues, au rock. Avec quelques copains du village, on avait monté un petit groupe, Blue dreams. Puis je me suis retrouvé juste avec la chanteuse, Véronique, et... ils se marièrent et eurent trois enfants!» rigole le municipal. «Aujourd’hui, je continue à jouer avec divers musiciens, parfois à Tannay, à Vernier (GE) au Bar Harley Davidson. Nous sommes 19 musiciens à nous succéder. Chacun joue cinq ou six morceaux. ça bouge bien. C’est informel et très sympa». 

Le 1er août 2018 risque bien de se dérouler  une nouvelle fois en dehors des sentiers battus. «Je voudrais intégrer davantage les enfants. Cette année, ce sont les Jeunes sapeurs pompiers qui étaient porte-drapeau à la fête nationale. Et c’est mon fils Nathan, 10 ans, qui a lu le Pacte de 1291. Il a travaillé deux mois sur son texte. L’année dernière, c’est l’apprenti communal, Adrien Franz, qui l’avait lu.» Il ajoute: «Depuis le numéro de juin, les jeunes participent à la rédaction d’un article dans le Journal de Saint-Cergue. A cela s’ajoute la transformation de l’ancienne poste qui offre à la population un lieu dans lequel concrétiser des projets. Par exemple, avec ma femme, nous montons actuellement un groupe musical tout style avec des gens du village. C’est un début très prometteur. J’adore ça!» 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top