Holcim veut renégocier les conditions de fusion avec Lafarge

Le cimentier saint-gallois Holcim ne souhaite pas poursuivre l'exécution de la fusion avec son homologue français Lafarge selon les termes initialement approuvés.
07 août 2015, 15:12
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
208167882_

Le cimentier saint-gallois Holcim a annoncé à son homologue français Lafarge qu'il ne souhaitait pas poursuivre l'exécution de la fusion entre les deux groupes selon les termes initialement approuvés. Lafarge insiste toutefois pour ne pas remettre en cause l'essentiel des accords passés.

Holcim a fait "part de positions remettant en cause les conditions financières et de gouvernance du projet de fusion entre égaux", a indiqué lundi Lafarge dans un bref communiqué.

Lafarge a toutefois souligné rester "attaché au projet qu'il entend voir mis en oeuvre". Il se dit certes "prêt à explorer la possibilité d'une révision de la parité en ligne avec les conditions de marché récentes" mais "n'acceptera aucune autre modification des accords actuels".

Dans une prise de position, Holcim indique de son côté que l'accord ne pouvait pas être poursuivi sous sa forme actuelle. Il souligne avoir proposé d'engager des négociations de "bonne foi" à propos du rapport d'échange et de problèmes de gouvernance du groupe après une éventuelle fusion.

Selon Holcim, Lafarge a refusé de renégocier, excepté à propos du rapport d'échange. L'ordre du jour de la prochaine assemblée du groupe, le 13 avril, ne traitera que de questions liées à Holcim, communique par ailleurs ce dernier.