Présidentielle française: Manuel Valls ne soutient plus Benoît Hamon, une militante porte plainte

En France, une militante PS porte plainte pour abus de confiance. Elle dénonce une violation de la charte signée par les trois candidats à la primaire de la gauche, avec le ralliement de Manuel Valls à Emmanuel Macron. L'ancien Premier ministre avait promis, quoi qu'il arrive, soutenir Benoît Hamon.
30 mars 2017, 07:02
/ Màj. le 30 mars 2017 à 07:03
La plaignante rappelle que les votants ont payé 2 euros pour la tenue d'une primaire, aujourd'hui passablement discréditée.

Une militante socialiste marseillaise a porté plainte mercredi pour "abus de confiance" contre le parti socialiste et la Haute autorité des primaires. Elle réagissait à l'annonce de l'ancien premier ministre Manuel Valls qu'il voterait pour Emmanuel Macron au premier tour et non pour Benoît Hamon. 

 

 

Sylvie Lyons-Noguier, qui a fait part de sa décision sur son compte Twitter, rappelle dans sa plainte que "l'ensemble des membres du parti socialiste se devaient de soutenir le candidat élu (à la primaire de la gauche, ndlr), et particulièrement M. Manuel Valls". Ce dernier avait signé une charte "mentionnant qu'en cas de défaite à la primaire, il soutiendrait le candidat élu", en l'occurrence Benoît Hamon.

"Cette clause n'a pas été respectée par M. Valls et ses acolytes. Je m'estime donc victime d'un abus de confiance", a ajouté la militante. Elle souligne enfin que chaque citoyen votant a payé deux euros pour les deux tours de la primaire de la gauche.