Les insurgés annoncent le début de la bataille de libération d'Alep en Syrie

La rébellion syrienne a annoncé dimanche le début de "la bataille de libération" d'Alep, dans le nord, deuxième ville de Syrie où un nouveau front a été ouvert vendredi.
06 août 2015, 10:27
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
alep_battle

Alep, la deuxième ville de Syrie, serait sur le point d'être libérée des forces du régime selon les rebelles. Les insurgés se sont engagés à y protéger les minorités, notamment chrétiennes et alaouites.

Dans une vidéo postée sur YouTube, le colonel Abdel Jabbar al-Okaidi, commandant du conseil militaire de l'Armée syrienne libre (ASL) pour la province d'Alep, a proclamé "le lancement de l'opération visant à libérer Alep des mains tachées de sang de la clique d'Assad".
 
Il a assuré que l'ASL s'engageait à "protéger les civils", notamment "les minorités (chrétiens, Arméniens, Assyriens, Kurdes, alaouites, chiites)" et autres dans cette province du nord.
 
Des combats y opposent depuis vendredi l'armée régulière à l'ASL qui a notamment pris le contrôle du quartier de Salaheddine.
 
Explosions à Damas
 
A Damas, où les unités de l'armée régulière ont regagné du terrain vendredi à la faveur d'une contre-offensive, les affrontements violents se concentrent dimanche dans les quartiers de Barzé (nord-est), Roukneddine (nord) et Mazzé, (ouest), selon des militants.
 
Une explosion a été entendue dans Mazzé, et de la fumée s'élevait de ce quartier, ont indiqué des habitants. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), l'armée a déployé des chars dans Barzé où deux hélicoptères sont entrés en action. Au moins une personne a été tuée et plusieurs autres blessées, selon l'OSDH.
 
Des hélicoptères ont aussi ouvert le feu à Roukneddine, un quartier à forte composante kurde. "Ce matin, les forces du régime ont lancé des tracts appelant les gens à évacuer le secteur", a expliqué un militant.
 
De son côté, l'agence officielle syrienne Sana a annoncé que les troupes régulières avaient "nettoyé" le quartier de Qaboune, à l'est, et tué ou arrêté un grand nombre de "terroristes", appellation adoptée par les autorités, qui ne reconnaissent pas le mouvement de contestation, pour désigner les rebelles et opposants.
 
Les rebelles avaient annoncé mardi avoir lancé la "bataille de libération" de Damas, mais ils semblent marquer le pas dans la capitale face à la contre-offensive des soldats fidèles au régime.
 
Vidéo de la bataille de libération: 

Vidéo de la protestation dans les rues d'Alep, samedi soir: