Réservé aux abonnés

Liban: Après l’explosion à Beyrouth, les hôpitaux se retrouvent saturés

Au lendemain d’une catastrophe dont les images de blessés ensanglantés et d’immeubles détruits ont rappelé la guerre civile, la capitale, Beyrouth, a plus que jamais besoin d’aide.
06 août 2020, 00:01 / Màj. le 06 août 2020 à 07:09
Au moins 113 personnes ont perdu la vie suite à l'explosion de mardi.

Au moment de la double explosion qui a dévasté la capitale libanaise, Alex Abdallah (26 ans) se trouvait dans un appartement de location, dans un immeuble situé à un peu plus d’un kilomètre du port. Aujourd’hui, il fait partie des 300 000 Beyrouthins laissés quasiment sans abri par cette catastrophe, qui a fait plus de 100 morts et 4000 blessés, sans oublier des dizaines de disparus. Joint par téléphone, le jeune homme a vécu un scénario de film catastrophe.

A lire aussi : Explosions à Beyrouth: ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois