Turquie: la tentative de coup d'État mise en échec, plus de 200 morts et 1'400 de blessés

Une tentative de coup d'Etat militaire a échoué dans la nuit de vendredi à samedi en Turquie: Après un déploiement important de l'armée, des milliers de partisans ont répondu à l'appel du président Recep Tayyip Erdogan, qui les a invités à descendre dans les rues. Les combats ont fait plus de 200 morts (avec les putschistes) et 1'400 blessés. 2'839 soldats ont été arrêtés
15 juil. 2016, 21:55
/ Màj. le 16 juil. 2016 à 12:10
La tentative de coup d'État a débuté vers 22 heures.

10:50 Ce Direct sur la tentative de coup d'État en Turquie touche à sa fin. Nous continuons à vous tenir informés de l'évolution de la situation sur notre site internet et nos applications mobiles. Merci de nous avoir suivis au fil des heures.

10:20  La tentative de putsch militaire qui a secoué la Turquie a été mise en échec, a annoncé le général Ümit Dündar, chef de l'armée turque par intérim. Il a indiqué que 104 putschistes avaient été abattus, ce qui augmente le bilan à 195 morts.

"Cette tentative de coup a été mise en échec", a-t-il dit devant la presse à Istanbul confirmant que 90 personnes - 41 policiers, deux soldats et 47 civils - "sont tombées en martyres" dans les violences. La présidence turque a de son côté exhorté les Turcs sur Twitter à rester dans les rues, mettant en garde contre une "nouvelle flambée".

 

 

09:02   L'agence pro-gouvernementale Anadolu annonce au moins 90 morts et plus de 1150 blessés

08:53   200 soldats, retranchés à l'état-major se sont rendus aux autorités.

08:42  La tentative de putsch a mené à l'arrestation de 1'563 militaires, selon un responsable. Par ailleurs, le Parlement turc se réunit pour une séance extraordinaire.

08:23 La chaîne de Télévision publique TRT a pu réouvrir après avoir évacuée par les soldats dans la nuit.

 

 

08:12  Le chef d'état-major de l'armée turque a été délivré après avoir été retenu en otage durant la tentative de coup d'Etat menée dans la nuit de vendredi à samedi par un groupe de putschistes au sein des forces de sécurité. Un haut responsable du pays l'a déclaré.

08:05  Un total de 754 militaires ont été arrêtés en lien avec le putsch d'un groupe de soldats rebelles en Turquie qui semblait être maté samedi matin. Il a coûté la vie à au moins 60 personnes, a indiqué samedi l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

En outre, cinq généraux et 29 colonels ont été démis de leurs fonctions sur ordre du ministre de l'Intérieur Efkan Ala, a précisé l'agence.

 

 

08: 03  Les forces restées fidèles au gouvernement turc ont pris le contrôle du quartier général de l'armée. Mais de petits groupes de putschistes continuent à résister, a déclaré samedi un haut responsable turc.

Selon ce même responsable, les rebelles sont en possession d'hélicoptères de l'armée mais pas d'avions de combat.

Plus tôt dans la matinée, les putschistes disaient, dans un courrier électronique provenant de l'adresse habituellement utilisée par le service de presse de l'état-major, leur volonté de poursuivre les combats.

 

 

08:00 

La situation dans ce grand pays de 80 millions d'habitants, membre-clé de l'OTAN, reste confuse six heures après l'annonce de la tentative de coup d'Etat. Des coups de feu sporadiques étaient toujours audibles au petit matin dans plusieurs quartiers d'Ankara et d'Istanbul, après une nuit marquée par des explosions causées, selon les médias, par des bombardements aériens.

Le chef de l'Etat, qui était en vacances sur la côte, est arrivé à l'aube à l'aéroport d'Istanbul, où ses partisans étaient venus l'accueillir en nombre. "L'acte de trahison" commis par les putschistes justifie "le nettoyage" de l'armée, a-t-il déclaré.

Un membre de l'administration turque a fait état d'au moins 60 morts, essentiellement des civils, dans la capitale.

 

01:05  Des soldats ont tiré à Istanbul sur la foule qui protestait contre une tentative de coup d'Etat militaire en Turquie. A Ankara, où de violentes explosions étaient entendues, 17 policiers ont été tués au quartier général des forces spéciales, ont rapporté les médias locaux.

Toujours dans la capitale turque, un avion de chasse turc F-16 a abattu un hélicoptère Sikorsky utilisé par les militaires putschistes, rapporte samedi la chaîne de télévision publique NTV.

Le premier ministre turc, Binali Yildirim, a assuré qu'il n'y avait pas d'inquiétude à avoir, le gouvernement étant toujours aux affaires. Il a invité la population à descendre dans les rues après une tentative de coup d'Etat, qu'il a imputée à des "traîtres".

 

 

 

 

01:02 L'armée loyaliste turque riposte face aux putschistes. Les forces gouvernementales affirment avoir abattu un hélicoptère avec des F16.

00:58  Des chars de l'armée turque ont ouvert le feu après avoir pris position autour du Parlement turc, à Ankara, rapporte un journaliste de Reuters sur place. Des tirs ont par ailleurs été entendus à l'aéroport Atatürk d'Istanbul.

Les militaires putschistes, qui disent avoir pris le pouvoir en Turquie, se sont emparés de quelques chars et ont ordonné à leurs hommes de prendre position dans les rues, mais ils en ont été incapables dans de nombreux secteurs, a assuré un membre du gouvernement turc. L'insécurité va probablement perdurer pendant 24 heures, mais pas au-delà, a-t-il ajouté.

Plusieurs violentes explosions ont été entendues dans la capitale turque, accompagnées de coups de feu dans le centre-ville, alors que des avions de chasse survolaient incessamment à basse altitude la métropole, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Selon le commandant de la première armée turque, il n'y a rien à craindre, car les putschistes ne sont qu'un petit groupe.

 

00:46 Des affrontements entre police et soldats ont lieu dans les rues.

 

 

00:37 Sur les images en direct d'Euronews, des raffales de coups de feu sont entendus. Des bouchons de voitures se forment dans les rues.

00:36 

 

00:29  La plupart des capitales étrangères ont manifesté leur inquiétude en attendant de connaître la suite des événements. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov, s'exprimant conjointement après des entretiens à Moscou, ont dit espérer qu'un bain de sang serait évité.

00:25 Alors que le couvre feu a été demandé par l'armée, des milliers de partisans pro-erdogan sont descendus dans les rues et se dirigent vers l'aéroport. Des coups de feux retentissent en direct sur les images d'Euronews. Les minarets appellent les gens à sortir.

 

 

 

 

00:16 Des chars ouvrent le feu autour du parlement turc selon un témoin

00:13 Les gens se précipitent dans les magasins pour faire des stocks de nourriture.

 

 

23:52  La chaîne de télévision publique TRT a été interrompue, son personnel évacué. Une explosion a été rapportée près de son siège à Ankara.

 

 

 

23:26 Le Président Erdogan s'exprime à la télévision via un smartphone. Il appelle la population à descendre se battre dans les rues et à l'aéroport Atatürk. Le président affirme que le peuple est le plus fort et qu'il faut renverser cette minorité qui le paiera cher. "Je ne pense absolument pas que ces putschistes réussiront", a-t-il affirmé.

Il a ajouté que ce coup de force avait été encouragé par une "structure parallèle", allusion aux partisans de Fethullah Gülen, un prédicateur turc installé aux Etats-Unis, ancien allié devenu ennemi juré du président turc.

La chaîne publique TRT, dont des militaires ont pris le contrôle dans la soirée, a cessé d'émettre en même temps que s'exprimait le chef de l'Etat, qui a assuré qu'il regagnait Ankara.

 

 

 

23:21 la chaîne de télévision de l'État TRT a été investie par des soldats. La présentatrice forcée de lire le communiqué de l'armée. Celui-ci annonce un couvre-feu jusqu'à nouvel ordre et l'instauration de la loi martiale. Il affirme faire cela dans le but de préserver la démocratie et les droits de l'homme.

 

 

23:10 Les réseaux sociaux et Youtube ont été bloqués en Turquie.

23:08 Les médias gouvernementaux annoncent un couvre-feu général.

23:05 Arnaud Bonvin, porte-parole romand du PLR, se trouve à Istanbul. Il rend compte de l'ambiance sur place sur son compte Twitter

 

 

 

 

22:55 NTV a montré les images de chars à l'entrée de l'aéroport d'Istanbul-Atatürk où tous les vols ont été suspendus.

 

 

22:54  L'armée turque a annoncé dans un communiqué avoir pris le pouvoir pour le maintien de l'ordre démocratique et des droits de l'homme. Le président Recep Tayyip Erdogan est en sécurité selon CNN Turk.

Dans un communiqué envoyé par email et relayé par les chaînes de télévision turques, l'armée a ajouté que toutes les relations internationales étaient maintenues et que l'état de droit devait rester une priorité. Le chef d'état-major est l'"otage" des militaires putschistes, ont affirmé des chaînes de télévisions et l'agence pro-gouvernementale Anatolie.

22:30  Des tanks circulent dans les rues d'Istanbul

 

 

et des avions survolent la ville à basse altitude

 

 

22:16  Un groupe de militaires a tenté de renverser le gouvernement turc et les forces de sécurité ont été appelées pour "faire le nécessaire", a annoncé  le Premier ministre turc. Binali Yildirim a demandé à la population de rester calme.

"Certains individus ont entrepris une action illégale sans l'aval de la chaîne de commandement", a déclaré le chef du gouvernement turc sur la chaîne privée NTV.

"Le gouvernement élu par le peuple reste en fonction. Ce gouvernement ne partira que lorsque le peuple lui dira de le faire", a ajouté Binali Yildirim.

 

 

22:00 Euronews évoque des militaires qui bloquent les deux ponts qui enjambent le détroit du Bosphore à Istanbul.

 

 

D'autres médias parlent de survols d'avions de chasse à basse altitude au-dessus d'Istanbul et d'Ankara.

 

 

 

Selon le Telegraph, des coups de feux retentissent dans la capitale turque en marge de ce déploiement.

par Mouna Hussain