Yémen: 11 morts dans une nouvelle série d'attentats près de Moukalla

Deux kamikazes ont provoqué la mort d'au moins onze personnes non loin de Moukalla au sud-est du Yémen. Les attaques n'ont pour le moment pas été revendiquées.
18 juil. 2016, 11:45
/ Màj. le 18 juil. 2016 à 11:52
Le Yémen est très régulièrement frappé par des attentats meurtriers. (Illustration)

Deux attentats à la voiture piégée ont visé lundi des points de contrôle de l'armée autour de Moukalla, dans le sud-est du Yémen. Ils ont fait 11 morts dont 4 civils, selon un responsable de la santé et des sources de sécurité.

Un kamikaze au volant d'une camionnette piégée a foncé sur un barrage militaire à Burum, dans la banlieue ouest de Moukalla, ont indiqué des sources de sécurité. A la même heure, un deuxième a fait exploser son véhicule contre un autre point de contrôle de l'armée à Hajar, un village situé 15 km plus loin.

Onze personnes ont été tuées et 18 blessées dans les deux attentats, a déclaré le directeur du département de la santé, Riyadh al-Jariri. Quatre civils, dont une femme, figurent parmi les morts.

Les deux attentats n'ont pas été encore revendiqués, mais le commandant de la 2e région militaire, le général Faraj Salemine, les a attribués à "des terroristes".

Série d'attentats

Les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) et d'Al-Qaïda, pourchassés par les forces gouvernementales, restent actifs dans le sud et le sud-est du Yémen, où ils ont profité de la guerre qui oppose depuis mars 2015 les troupes loyalistes aux rebelles pour intensifier leurs actions.

Moukalla, ville de 200'000 habitants, a été reprise le 24 avril par les forces gouvernementales à Al-Qaïda qui l'avait administrée pendant un an. Mais les djihadistes conservent une forte présence et contrôlent toujours plusieurs localités dans la province du Hadramout, la province dont Moukalla est lchef-lieu.

Depuis sa reconquête, Moukalla a été frappée par une série d'attentats meurtriers. Quarante-deux personnes, dont deux civils, ont péri fin juin dans cinq attentats ayant visé des militaires qui ont été revendiqués par l'EI.