Deux ex-réfugiés kurdes irakiens accusés de terrorisme

Deux Kurdes d'Irak réfugiés en Suisse devront répondre devant la justice d'actes liés à la nébuleuse terroriste Al-Qaïda.
06 août 2015, 14:44
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
police

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a transmis lundi son acte d'accusation concernant deux frères Kurdes d'Irak arrêtés en novembre 2008, à Bâle.

Ils avaient obtenu l'asile politique et été reconnus comme réfugiés en Suisse. 
 
L'Office fédéral des migrations leur a toutefois révoqué ce statut, une décision qui fait encore l'objet de recours auprès du Tribunal administratif fédéral.
 
Dans son acte d'accusation à l'attention du Tribunal pénal fédéral, le MPC accuse ces deux personnes de participation et de soutien à une organisation criminelle, de provocation publique au crime ou à la violence et de représentation de la violence, ainsi que de faux dans les titres et d'autres délits.
 
Selon les enquêtes du parquet, les deux Kurdes irakiens ont consacré une grande partie de leur temps au service d'une nouvelle organisation criminelle à visées terroristes dirigée par Najmuddin Faraj Ahmad, alias Mullah Krekar, par ailleurs fondateur de l'organisation terroriste Ansar al Islam.
 
Ils ont aussi exercé une influence décisive sur la structure et le fonctionnement de cette nouvelle organisation.
 
Ansar al Islam est désignée responsable de nombreux attentats en Irak, dont celui qui avait touché en 2003 le siège de l'ONU et avait notamment coûté la vie au représentant des Nations Unies Sergio Vieira de Mello.