JO 2026: le Parlement grison votera mardi sur un crédit de 25 millions de francs

La candidature des Grisons à l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver 2026 pourrait faire un important pas en avant ce mardi. Le Parlement doit voter sur l'octroi d'un crédit de 25 millions. Les citoyens devront voter en février sur la question. En 2013, ils avaient rejeté un projet similaire.
05 déc. 2016, 20:38
/ Màj. le 05 déc. 2016 à 21:15
Le Parlement grison a très largement accepté ce crédit de 25 millions pour soutenir la candidature du canton aux JO 2026.

Le parlement des Grisons est favorable à une candidature du canton pour les Jeux olympiques d'hiver 2026. Il se prononcera en revanche mardi sur un crédit de 25 millions de francs. Les citoyens devraient voter sur cette enveloppe le 12 février prochain.

La proposition du PS de renvoyer la copie au gouvernement a été balayée par 98 voix contre 17, au terme d'un débat de presque quatre heures. Les socialistes ne refusent pas complètement les JO, mais ils voulaient retourner le projet afin d'obtenir des informations supplémentaires.

Le Parti socialiste demande plus de transparence concernant les documents existants ou des engagements contraignants des partenaires extra-cantonaux, notamment Zurich. C'est surtout la ville qui joue un rôle important dans la candidature grisonne.

Les partis bourgeois ont, eux, tous parlé d'une même voix. Ils ont estimé que le canton avait urgemment besoin d'une impulsion économique, avant tout dans les périphéries, où les effets de l'initiative sur les résidences secondaires et la crise du tourisme se ressentent fortement. L'ensemble du canton peut profiter des Jeux, estiment-ils.

Projet des milieux économiques

Si les citoyens grisons acceptent ce crédit en février, ils devront voter une nouvelle fois, probablement l'automne prochain, pour se prononcer sur un projet définitif, pour autant que les Grisons soient choisis par Swiss Olympic comme candidat helvétique à l'organisation des JO d'hiver 2026.

Le projet "Olympia Grisons" a été lancé par les milieux économiques du canton. Le dossier prévoit l'utilisation d'infrastructures déjà existantes. Des sites hors des Grisons sont aussi prévus.

Les citoyens grisons avaient déjà été appelés à se prononcer en 2013 sur une candidature pour le JO d'hiver 2022 à Davos et St-Moritz. Ils avaient alors rejeté le projet avec 53% de non. En 1980, ils avaient refusé par 77% des votants une éventuelle candidature pour les Jeux d'hiver de 1988.