La direction de la police de Lausanne revoit son règlement après les critiques de la base

Des compétences supplémentaires vont être attribuées au Commandant, qui pourra décider de dénoncer ou non le comportement potentiellement pénal d'un agent.
06 août 2015, 10:58
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les critiques formulées par les policiers lausannois ont été entendues

Le commandant Pierre-Alain Raemy s'est adressé vendredi dernier aux policiers, indique mardi Jean-Philippe Pittet, porte-parole de la police. Sur la dénonciation de collaborateurs au Ministère public, la volonté est "d'optimiser l'éclairage préalable" à une décision.

Des spécialistes apporteront leur expertise et le syndicat des policiers (AFPL) sera associé à la réflexion, déclare Jean-Philippe Pittet. Depuis l'entrée en fonction de Pierre-Alain Raemy, en avril 2011, deux cas ont été transmis au Ministère public.
 
Concernant l'information aux agents qui sont l'objet d'une procédure, la règle de base consistera désormais à aviser la personne qui se retrouve dans une telle situation.
 
Enfin, un article du code de déontologie portant sur la responsabilité individuelle du policier est supprimé car jugé "contraire à l'amélioration des prestations" à fournir à la population.
 
Pour Jean-Philippe Pittet, ces nouvelles mesures ne constituent en rien une marche arrière ou une mise sous tutelle de la direction. "C'est une marche en avant qui vise à améliorer le système et à éviter les soucis par la suite", a-t-il déclaré en réponse à une question.