Pully: le Musée d'art accueille le Fonds d'estampes Cailler

Le Fonds d'estampes Pierre Cailler sera mis en valeur au Musée d'art de Pully (VD) dès jeudi 7 février jusqu'au 21 avril.
07 août 2015, 10:57
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Quelque 130 oeuvres papier d'artistes tels Cuno Amiet (photo d'illustration), Jean Arp, Max Ernst, Fernand Léger, Jean Cocteau ou Zao Wou-Ki seront exposée au Musée d'art de Pully (VD) du 7 février au 21 avril.

Suite à une donation exceptionnelle, le Musée d'art de Pully (VD) met en valeur le Fonds d'estampes Pierre Cailler. Il dévoile dès jeudi et jusqu'au 21 avril plus de 130 oeuvres papier d'artistes tels Cuno Amiet, Jean Arp, Max Ernst, Fernand Léger, Jean Cocteau ou Zao Wou-Ki.

L'exposition "De Cuno Amiet à Zao Wou-Ki" relate un chapitre extraordinaire de l'histoire de la gravure de la seconde moitié du 20e siècle. Elle présente des originaux de la Guilde de la gravure (1949-1971) fondée par Pierre Cailler juste après la guerre.

Durant 20 ans, l'éditeur d'art engage quelque 300 artistes, parmi lesquels Holy, Saint-Saëns, Terekovitch, Clavé. Il édite plus de 800 estampes originales - lithographie, eau-forte, pointe sèche, xylographie, aquatinte - publiées à l'enseigne de la Guilde et vendues à prix modique.

L'objectif de Pierre Cailler était de démocratiser les beaux-arts en partageant sa passion pour la gravure avec le plus grand nombre. En 2011, sa fille, la galeriste Nane Cailler, fait don au Musée d'art de Pully de près de 950 estampes.

L'accrochage témoigne de la libération festive de l'oeuvre gravé d'après-guerre. Des paysages aux nature mortes, des abstractions aux portraits, les visiteurs sont confrontés aux différents courants de l'histoire de l'art, de l'expressionnisme au fauvisme, en passant par le cubisme, le dadaïsme ou le surréalisme.

Le parcours qui privilégie la découverte des estampes met aussi en contexte d'autres médiums dont usaient les artistes de la Guilde: dessin, peinture, céramique, verre ou tapisserie.