Ligne ferroviaire Léman Express: au moins six mois de retard

La construction d'un îlot de croisement à Chambésy met en retard la mise en service du Léman Express. L'offre ferroviaire entre Coppet et Lancy-Pont-Rouge ne pourra pas être améliorée avant juin 2018 au plus tôt.
18 juil. 2016, 12:24
/ Màj. le 18 juil. 2016 à 12:53
Le Léman Express entend faciliter le trafic voyageurs dans la région genevoise.

A Chambésy (GE), la construction de l'îlot de croisement de la ligne ferroviaire du futur Léman Express a six mois de retard. Conséquence: l'offre ne sera améliorée entre Coppet (VD) et Lancy-Pont-Rouge (GE) aux heures de pointe que dès juin 2018.

Les travaux nécessaires à l'introduction de la cadence au quart d'heure sur cette ligne régionale auraient dû commencer à Chambésy en 2015, en même temps que ceux à la gare de Mies (VD). Mais les CFF ont eu de la difficulté à acquérir certains terrains, ont-ils indiqué lundi. Les chantiers se termineront donc au printemps 2018, au lieu de fin 2017 comme initialement prévu.

Une étude n'a pas pas permis de trouver de solution raisonnable en termes de coûts et de sécurité pour rattraper tout ou partie du retard, ont précisé les CFF. Utilisée par 50'000 voyageurs chaque jour, la ligne Genève-Lausanne connaît un cumul de chantiers.

Report du Léman Express

Prévue en décembre 2017, la hausse de l'offre, avec quatre trains par heure et par sens entre Coppet et Lancy-Pont-Rouge aux heures de pointe, ne sera possible qu'en juin 2018. Vaud et Genève et l'Office fédéral des transports, qui financent les travaux à Mies et à Chambésy dans le cadre du programme Léman 2030, ainsi que les CFF se sont accordés sur le report de la mise en service.

Le planning concernant l'extension de la cadence au quart d'heure toute la journée dès la fin de l'année 2018 n'est, lui, pas modifié. Actuellement, deux trains desservent ce tronçon chaque heure.

La première étape du futur Léman Express, qui correspond à l'amélioration des cadences du trafic régional, ne sera ainsi mise en service qu'à mi-2018. Dès décembre 2019, le RER transfrontalier reliera 45 gares sur plus de 230 kilomètres entre les cantons de Vaud, de Genève et la France, grâce à la nouvelle infrastructure CEVA.