Réservé aux abonnés

«La musique, c’est resté magique pour moi»

Entre scène internationale et guinguette du coin, Bernard Trontin, le batteur des Young Gods, n’a peur de rien. Samedi, il officiera comme DJ à Mies.
04 nov. 2016, 00:10
/ Màj. le 04 nov. 2016 à 00:01
DATA_ART_10643020

maxime maillard

maxime.maillard@lacote.ch

Coupe en bataille, regard aigue-marine, voix tendre, nous retrouvons Bernard Trontin dans une brasserie genevoise. Là où, en 2005, il donna rendez-vous à Simon Huw Jones – chanteur du groupe culte britannique And Also The Trees – pour lui soumettre des compositions electro-pop. Emballé, le déraciné londonien posait alors sa voix grave et mélancolique sur toutes les textures du Genevois, et le duo fraîchement constitué sortait «Novembre». Un album comme un rêve éveillé fourmillant d’ombres et de lueurs.

Dix ans plus tard, les deux compères sont sur le po...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois