Réservé aux abonnés

Local d’injection moins menacé

L’opposition au projet d’espace de consommation sécurisé se dégonfle. L’Association romande contre la drogue renonce au référendum.
12 juin 2017, 23:17
/ Màj. le 13 juin 2017 à 00:01
Le shoot

ats

info@lacote.ch

L’Association romande contre la drogue (ARCD) renonce «à contrecœur» au référendum contre l’ouverture d’un local d’injection à Lausanne. Ses chances de le faire aboutir sont trop minces à la suite du ralliement d’une majorité du PLR au projet, déplore-t-elle.

La décision a été prise en deux temps, a indiqué l’ARCD hier dans un communiqué. D’abord, l’association a eu l’espoir que le Conseil communal soumettrait, comme en 2007, cette question très controversée à une décision de ses électeurs, après un vrai débat ouvert. Tel n’a pas été le cas, Lausanne échaudée ayant imposé un to...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois