Toute une région pour assurer la fête

A un an de la Cantonale des jeunesses campagnardes, les bénévoles s'activent pour gérer son organisation.
06 août 2015, 10:28
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6236658.jpg

fmorand@lacote.ch

A un an du début des festivités, toute une région s'investit pour organiser la Fête cantonale 2013 des jeunesses campagnardes, événement sportif et festif par excellence.

Après l'élection de la Fédération vaudoise des jeunesses campagnardes (FVJC ou la "Fédé") en janvier 2012 lors de l'assemblée générale, l'étape suivante a été franchie: mettre sur pied une association. Colombier 2013 a vu le jour, avec à sa tête sept personnes qui portent le projet depuis plus d'un an déjà.

Une manifestation qui attend environ 100 000 personnes en 19 jours de fête, se devait d'avoir des membres motivés. "Chaque membre de l'association occupe un à deux postes dans une des commissions et tous doivent aider à la décoration, à la construction et à la vente des gadgets" , détaille Olivier Bolomey, membre de la jeunesse d'Etoy, responsable de la relation presse pour la Cantonale et président de la FVJC. Actuellement, 93 personnes se sont affiliées à Colombier 2013. A quelques rares exceptions, tous sont ou ont été membres d'une jeunesse campagnarde.

Contrairement à Bavois en 2008 ou Thierrens en 2003, où c'est une jeunesse qui a porté la Cantonale, soutenue par d'autres personnes des environs, celle de l'année prochaine sera l'oeuvre de toute une région. "C'est une volonté du comité du Pied du Jura d'avoir une Cantonale dans ce secteur du canton. L'initiative est surtout partie de Sylvain Freymond de Montricher et de Gilles Dumuid de Colombier , relate Olivier Bolomey. Le choix s'est porté sur Colombier, car la jeunesse était motivée, les terrains disponibles et la commune d'accord."

Au fil de l'avancée du projet des jeunes des villages voisins ont rejoint le comité. L'association compte actuellement des gens des jeunesses de Colombier, Montricher, Pampigny-Cottens, Mont-la-Ville, La Chaux, Vuillerens, Vufflens-le-Château, Villars-sous-Yens, Etoy, Lussery-Villars, Bussigny, Bremblens-Romanel ou encore Bavois.

"Créer une association est une bonne solution pour organiser la Cantonale, ajoute le président de la "Fédé". Comme les membres viennent de plusieurs villages, ce sera plus facile de trouver des bénévoles notamment. Et les gens qui occupent des postes à responsabilité ont tous déjà organisé un giron ou une autre grosse manifestation", avec leur jeunesse respective. Une expérience très utile pour se lancer dans l'organisation d'une fête d'une telle envergure et gérée uniquement pas des bénévoles.

 

Synergie dans la région

 

Colombier se trouve au milieu d'une région soutenue par l'Association de la région de Cossonay-Aubonne-Morges (ARCAM). Cela pourrait-il créer un synergie? "C'est un projet qui implique toute une région , admet Olivier Bolomey. Mais pour l'instant, nous n'avons pas fait appel aux autres communes, en plus de celle de Colombier." Au regard du fonctionnement de la FVJC et de la réussite des dernières cantonales, les jeunesses ne semblent pas avoir besoin d'aide.

Le directeur de l'ARCAM, Oscar Cherbuin, se réjouit de voir cette Cantonale " chez nous" . Concernant son association, il imagine pouvoir aider Colombier 2013 en ce qui concerne l'aspect administratif avec le canton, par exemple. Mais c'est principalement en tant qu'habitant du village qu'il mouille sa chemise, puisqu'il est responsable de la commission "raid", qui est chargée de prévoir le passage du relais, sorte de flamme olympique, entre Bavois et Colombier. "Et je prendrai quatre semaines de vacances, trois pour la fête et une pour récupérer" , dit-il en riant.