Réservé aux abonnés

Daniel Rossellat, le grand absent

Le syndic fait l'objet de nombreuses critiques pour sa discrétion dans le dossier Novartis. Il s'en défend et se profile comme "médiateur" dans le conflit.
03 août 2015, 19:25
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_5493566

 

"De quel droit est-ce qu'il s'improvise médiateur? On ne lui a rien demandé hormis du soutien."

 

ldistefano@lacote.ch

"Franchement, il n'aurait pas pu passer? demande Nicola Mirra, membre de la commission du personnel. On dirait qu'il s'en fout, il pourrait au moins afficher son soutien." "Il", c'est Daniel Rossellat, syndic de Nyon, dont la position est considérée comme "floue" et "surprenante" depuis que les rendez-vous qui émaillent la tentative de sauver le site de N...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois