Réservé aux abonnés

"Ecrire en suisse-allemand est un challenge qui m'intéresse"

Le Zurichois Doomenfels fait la nique au diktat de l'anglais.
07 août 2015, 13:59
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_8255624.jpg

aguenot@lacote.ch

Faire du rock en suisse allemand? " Un suicide commercial! " diraient les pros du spectacle. Pourtant, force est de constater que le Zurichois Doomenfels, alias Dominic Oppliger, ne s'en sort pas si mal en ayant choisi de chanter dans sa langue maternelle: hier, il était programmé au Club Tent en début de soirée et inaugurait ainsi la 39 e édition du festival. Juste avant de monter sur les planches, il nous a expliqué pourquoi il a choisi de devenir cet ovni musical.

Vous êtes le premier artiste à ouvrir P...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois