Réservé aux abonnés

Gélules et poudres miracles

05 août 2015, 16:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

L'audience dont il a été question hier au Tribunal de police de La Côte, à Nyon, est la reprise d'une instruction qui a commencé en octobre 2011. Le magistrat et les parties souhaitaient entendre un expert français, spécialiste de la vente de compléments alimentaires par correspondance en France et en Europe. Il ressort de son audition qu'en France, une liste exhaustive des médicaments est dressée et seuls les pharmaciens ont le droit de les vendre.

Toutes les substances vendues en dehors de ces officines ne peuvent donc prétendre être des médicaments, que ce soit des poudres de perlimpinpin...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois