Réservé aux abonnés

Pour ces PME régionales, le passage à l'an neuf n'a rien d'anodin

Pour trois PME familiales de La Côte, cette fin d’année s’avère être le moment où les rênes de l’entreprise sont transmises à la génération suivante. Dans la carrière d’un entrepreneur, cette passation s’anticipe.
30 déc. 2019, 16:00 / Màj. le 30 déc. 2019 à 16:02
Des sports d'été aux sports d'hiver, on peut s'équiper au complet chez François Sports à Morges et Bremblens. De gauche à droite: François Cruchon, Fabien Cruchon et Roseline Cruchon.

Le passage à la nouvelle année peut aussi signifier un passage de témoin. Pour certains entrepreneurs de la région, il est venu l’heure de se retirer et de laisser la génération suivante aux commandes de leur entreprise. Un processus souvent entamé il y a plusieurs années. «Quand mon fils Fabien a dit qu’il s'intéressait à reprendre le commerce, j’ai pris les devants et changé la raison individuelle en société anonyme. Cela nous a pris deux ans», relève Fran&...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois