Rentrée politique du PLR: Broulis garde encore le suspense

Le parti libéral-radical a présenté mardi son programme pour cette nouvelle année. Le conseiller d’Etat, Pascal Broulis, n’a toujours pas donné sa décision quant à une possible candidature ou non.
17 août 2021, 14:33
/ Màj. le 17 août 2021 à 14:38
Le PLR Vaud, avec notamment son président Marc-Olivier Buffat (au pupitre), a tenu une conférence de presse à Chardonne pour sa rentrée politique.

Le PLR Vaud a présenté mardi à Chardonne le programme de sa rentrée politique, en présence de ses trois ministres au gouvernement. Cette rentrée est aussi synonyme de campagne électorale en vue des cantonales de mars 2022. Pascal Broulis a maintenu le suspense quant à sa décision de se représenter ou non.

Si Christelle Luisier a déjà dit qu’elle se représentait pour l’élection au Conseil d’Etat, Philippe Leuba a annoncé jeudi dernier qu’il ne briguerait pas un quatrième mandat. Reste à connaître les intentions du grand argentier vaudois.

En savoir plus: Philippe Leuba: «Je ne solliciterai pas de nouveau mandat»

Interrogé lors de la conférence de presse du PLR Vaud, Pascal Broulis n’a esquissé aucune réponse quant à sa décision, ni le jour d’une annonce. Or le temps presse, il a jusqu’à vendredi minuit pour se prononcer.

Le président de la section cantonale du parti, Marc-Olivier Buffat, n’a donné aucune information non plus. Il a dit vouloir respecter le temps de réflexion et le délai imposé au 20 août.

Le grand argentier n’a pas encore rendu public sa décision au sujet d’une possible nouvelle candidature. Photo: Keystone

Stop aux anti-tout

S’agissant de la traditionnelle conférence de presse de la rentrée politique du PLR Vaud en tant que telle, les responsables ont mis en avant trois axes principaux: liberté, cohésion et innovation. Ils ont beaucoup insisté sur une politique «forte, ambitieuse et volontariste» en matière de fiscalité, de climat, de transition énergétique, d’orientation scolaire et professionnelle et de restitution du pouvoir d’achat aux citoyens.

«Nous vivons dans une société mouvante qui doute d’elle-même (…) Les anti-tout se rassemblent et se conjuguent (…) Nous voulons être le parti bâtisseur et constructeur de projets, de croissance et d’avenir», a affirmé le président Marc-Olivier Buffat.

En matière de formation, le parti déposera un postulat au Grand Conseil qui a pour objectif de mieux informer les jeunes sur de nouveaux métiers et d’identifier les filières ayant des besoins importants en main-d’œuvre afin de mieux aiguiller ces jeunes pour leur futur.

Initiative des Jeunes

Le PLR Vaud plaide aussi pour une imposition individuelle indépendante de l’Etat civil. «Les impôts sont plus élevés pour les couples mariés et les couples de même sexe vivant en partenariat enregistré que pour les couples non mariés, ce qui n’est pas normal», a expliqué Françoise Salamé Guex, présidente des Femmes PLR Vaud.

Les Jeunes Libéraux-Radicaux vaudois ont, eux, annoncé que leur initiative «Davantage de pouvoir d’achat pour la population vaudoise» sera lancée cet automne. Le texte propose de pouvoir déduire l’entier de la prime moyenne cantonale de l’assurance maladie obligatoire des impôts.

Objectif: avoir plus de 50 députés

Le parti s’est aussi fixé un objectif chiffré pour les cantonales de mars prochain. Il compte dépasser les 50 députés au Parlement (contre 49 actuellement). L’accent pour ce scrutin sera mis sur la mobilité, la fiscalité, la santé, la sécurité et le développement durable.

A lire aussi: Vaud: le PLR Sergei Aschwanden se lance dans la course au Conseil d’Etat

Au Conseil d’Etat, le PLR Vaud veut maintenir ses trois sièges. Le délai pour les nouveaux candidats est fixé au 27 août. Pour l’instant, seuls Christelle Luisier et le député Sergei Aschwanden se sont déclarés partants.