Télévision: le spectateur devient acteur

La branche de la télévision reprend goût à l'innovation. A la faveur des récentes évolutions technologiques, les téléviseurs sont depuis peu en mesure de communiquer sur internet, alors que l'offre en contenus se diversifie de plus en plus.

28 janv. 2013, 10:03
poste television

Ceux qui auraient parié que les smartphones et tablettes rendraient obsolète le bon vieux téléviseur en auront pour leur argent. A la faveur des innovations lancées l'an passé, la télévision a gagné en simplicité d'utilisation, mais aussi amélioré sa qualité d'image. Et les prix ont également baissé.

Cette dernière évolution, la plus visible, résulte d'une part du remplacement continu d'appareils analogiques, voraces en énergie, par des téléviseurs numériques. D'autre part, les téléspectateurs, pourvus de ces derniers, peuvent visionner de plus en plus de chaînes émettant en haute définition (HD), laquelle améliore sensiblement la définition et la netteté de l'image.

Les amateurs de hockey sur glace, tout comme ceux de tennis, sont désormais en mesure de voir le puck, respectivement la balle, sur leur écran. Ceux qui préfèrent les documentaires animaliers peuvent distinguer une fourmi dans une fourmilière. La transmission d'images au format numérique offre aussi la possibilité d'ajouter simplement aux images des informations provenant d'internet.

Hbb TV pour la Suisse cette année

Appelée HbbTV (hybrid broadcast broadband TV), cette technologie est disponible en Suisse, non seulement pour les ménages disposant d'une antenne satellite, mais aussi pour les quelque 2 millions de foyers reliés à un réseau câblé. En regardant une émission d'une chaîne mettant en oeuvre cette norme, les téléspectateurs peuvent faire apparaître à l'écran des contenus complémentaires en appuyant simplement sur la touche rouge que comporte la télécommande. La Radio Télévision Suisse (RTS - télévision publique) introduira ce système cette année encore.

Des prix revus à la baisse

L'an passé a également été marqué par la baisse des prix. En fin d'année, le premier câblo-opérateur de Suisse, Cablecom, a renoncé au chiffrement des plus importantes chaînes qu'il diffuse. Comme à l'époque de la transmission analogique, les abonnés peuvent désormais recevoir la télévision dans plusieurs pièces de la maison sans qu'il soit nécessaire de disposer d'un boîtier ou d'une carte à insérer dans le téléviseur.

La réaction de Swisscom à l'offre de son concurrent zurichois ne s'est pas fait attendre, le géant bleu annonçant quelques jours plus tard la gratuité pour son offre de base en matière de télévision, laquelle propose pas moins de 60 chaînes, dont 23 en haute définition et 130 émetteurs de radio.

Les abonnés à d'autres fournisseurs d'accès à internet peuvent aussi recevoir la télévision sans boîtier, pour autant que leur connexion présente un débit d'au moins 5 Megabits par seconde. Les services tels que Zattoo, Teleboy ou Wilmaa offrent jusqu'à 100 chaînes gratuites. Mais pour bénéficier de la haute définition et de possibilités d'enregistrement, il faut s'acquitter d'un abonnement se montant à environ 70 francs par an. Les appareils les plus récents de LG intègrent Zattoo, alors que Samsung collabore avec Teleboy.

TV mobile et en différé

A l'image d'autres fournisseurs d'accès à internet, Swisscom rend également disponibles ses offres de télévision aux appareils mobiles, tels que les smartphones et autres tablettes. Ceux qui veulent bénéficier de ces services devront toutefois au préalable vérifier si leur abonnement leur permet de télécharger l'importante quantité de données que suppose le visionnement de la télévision.

A cette mobilité vient aussi s'ajouter la possibilité de regarder des émissions en différé. De nombreux fournisseurs offre cette fonctionnalité sous le nom de Recall TV ou Comeback TV, laquelle permet de visionner des émissions diffusées jusqu'à une trentaine d'heures auparavant. Ces contenus ont en fait été sauvegardés sur les serveurs des opérateurs et peuvent être rediffusés à la demande des clients. Cette offre porte également sur des chaînes qui émettent en haute définition.

D'autre part, tant les émetteurs de télévision que les diffuseurs expérimentent divers systèmes afin de favoriser les interactions avec les téléspectateurs. Il est ainsi possible d'indiquer aux amis sur Facebook quelle émission est actuellement suivie en pressant simplement sur une touche. Autre possibilité: utiliser le réseau social Twitter pour livrer un commentaire en direct en rapport avec le contenu diffusé.