Publicité: l'OFCOM donne son feu vert à la collaboration entre la SSR, Ringier et Swisscom

La SSR, Ringier et Swisscom voulaient créer une entreprise publicitaire commune. Après avoir obtenu le feu vert de la Commission de la concurrence, ils ont désormais l'aval de l'Office fédéral de la communication.

29 févr. 2016, 11:57
/ Màj. le 29 févr. 2016 à 12:01
La voie est désormais libre pour le géant publicitaire SSR-Swisscom-Ringier.

La SSR obtient le feu vert de l'Office fédéral de la communication (OFCOM) pour la coentreprise publicitaire avec Swisscom et Ringier, mais sous condition. La publicité ciblée en sera exclue et la SSR sera contrainte d'informer régulièrement l'OFCOM.

Pour le moment, rien n'indique que cette coentreprise nuirait au développement des autres médias, ni qu'elle aurait un impact négatif sur l'exécution des programmes de la SSR, ont annoncé lundi l'OFCOM et le Département de la communication (DETEC).

Toutefois, l'autorité de surveillance exige de la SSR qu'elle lui mette à disposition toutes les informations sur le développement de la coentreprise ainsi que sur ses effets. La SSR devra lui fournir un rapport tous les six mois.

Il devra notamment préciser le portefeuille commercialisé par les trois groupes, les conditions d'accès par les partenaires commerciaux, les taux de commission pour les partenaires commerciaux et les coactionnaires ainsi que l'évolution des recettes publicitaires et de parrainage de la SSR.

La SSR ne peut pas encore diffuser de la publicité ciblée, contrairement aux télévisions privées, faute de base légale. Cela reviendrait à créer de nouveaux programmes soumis à concession, explique l'OFCOM. Avec le DETEC, il va donc plancher sur des mesures pour introduire la publicité ciblée. De son côté, la SSR peut également faire une demande pour modifier sa concession.

Le DETEC souligne qu'il est important que toutes les télévisions soumises à concession, y compris à SSR, "puissent profiter des avantages de la publicité ciblée pour garantir à moyen terme leurs recettes publicitaires".