Allemagne: 50'000 homosexuels condamnés après la Deuxième guerre mondiale seront réhabilités et indemnisés

C'est un héritage du nazisme qui est resté en vigueur longtemps après la fin de la guerre. 50'000 Allemands ont été condamnés, après 1945 et jusqu'à l'abrogation de la loi en 1994, pour homosexualité. Le pays veut désormais les réhabiliter et les indemniser.
22 mars 2017, 11:30
Persécutés durant la guerre, exterminés dans les camps, les homosexuels ont encore été discriminés longtemps après la fin du conflit.

L'Allemagne a ouvert la voie mercredi à la réhabilitation et l'indemnisation de quelque 50'000 hommes condamnés pour homosexualité. Ces condamnations se basaient sur un texte nazi resté en vigueur longtemps après la Deuxième guerre mondiale.

"La réhabilitation des hommes, qui ont été traînés devant les tribunaux en raison de leur homosexualité, aurait dû intervenir il y a longtemps", a déclaré dans un communiqué le ministre de la Justice Heiko Maas, après l'adoption d'un projet de loi en ce sens en conseil des ministres.

"Ils ont été poursuivis, punis et honnis par l'Etat allemand en raison de leur seul amour pour d'autres hommes", a ajouté le ministre social-démocrate. Il a dû batailler ferme au sein du gouvernement de coalition avec l'aile la plus conservatrice du parti de la chancelière Angela Merkel pour imposer son texte, à l'issue de plusieurs mois de tractations.

Le projet de loi va encore devoir être approuvé par le Parlement. Il prévoit 3000 euros (3200 francs) d'indemnisation forfaitaire par condamnation ainsi que 1500 euros par année de détention. En outre, le gouvernement va financer à hauteur de 500'000 euros par an une fondation spécialisée dans le travail de mémoire sur le sujet.

 

Ne plus vivre avec ce stigmate

"Les homosexuels condamnés ne doivent plus vivre avec ce stigmate", qui a souvent "détruit leur parcours professionnel et leur vie tout court", a souligné le ministère de la Justice.

L'initiative intervient quelques mois après l'annonce d'une loi comparable pour les homosexuels condamnés en Angleterre et au Pays de Galles, à la différence que le texte ne s'applique qu'aux défunts. Seule l'Ecosse a annoncé vouloir aussi réhabiliter les vivants.

Pendant 122 ans, de 1872 à son abrogation en 1994, l'article 175 du Code pénal allemand a puni de prison "les actes sexuels contre nature (...), que ce soit entre personnes de sexe masculin ou entre hommes et animaux". Sa sévérité avait été accrue en 1935.